Des «bandes rivales» de singes se battent devant des conducteurs effrayés en Thaà¯lande

Par , publié le .

Actualité

Des singes affamés se sont affrontés dans les rues de Lopburi, dans le centre de la Thaà¯lande. La pandémie de Covid-19, avec ses confinements à  répétition et l’arrêt du tourisme international, a entraîné une pénurie de nourriture pour ces animaux, qui étaient auparavant nourris par les voyageurs.
Les singes avaient d’abord été aperçus devant les ruines d’un ancien temple bouddhiste avant d’être chassé sur une route toute proche.
Sur des images filmées par un passant, on peut voir deux troupes rivales s’affronter à  un carrefour très fréquenté, tandis que des automobilistes terrifiés attendent dans leur voiture pendant plus de quatre minutes. 

«J’étais dans un bâtiment près du temple quand j’ai entendu les singes crier. Ils étaient très nombreux et se tenaient tous ensemble. Je pouvais voir qu’ils se disputaient. Puis ils ont tous couru sur la route et ont commencé à  se battre. Ils étaient si nombreux», a raconté Khun Itiphat, qui a assisté à  la scène.

Il semblerait que l’une des troupes erre dans l’enceinte de l’ancien temple – une attraction touristique populaire o๠les habitants les nourrissent – tandis que l’autre vit dans un cinéma abandonné.

Famine
Avant la pandémie, la ville de Lopburi, située à  une centaine de kilomètres au nord de la capitale Bangkok, attirait de nombreux touristes qui nourrissaient les singes. Mais l’arrêt du tourisme international dans premier temps, et un nouveau confinement dans le pays, ont provoqué une nouvelle famine chez ces animaux. 

«Les singes sont tellement habitués à  ce que les touristes les nourrissent et la ville ne leur offre aucun espace pour se débrouiller seuls. Avec le départ des touristes, ils sont plus agressifs et se battent contre les humains pour se nourrir et survivre. Ils envahissent les bâtiments et forcent les habitants à  fuir leurs maisons», explique Supakarn Kaewchot, un vétérinaire du gouvernement.

Les autorités essayent également de contrôler la population de singes en lançant des programmes de stérilisation de masse.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)