DEUX DETENUS DE GUANTANAMO ACCUEILLIS AU SENEGAL : Le service humanitaire de Macky Obama

Le président Macky Sall a décidé d'accueillir sur le sol sénégalais les Libyens Salem Abdul Salem Ghereby, 55 ans, et Omar Khalif Mohammed Abu Bakr Mahjour Umar, âgé d'environ 44 ans. Ils viennent de passer près de 14 ans au centre de détention de Guantanamo.

Le président des Etats-Unis Barack Obama veut fermer la célèbre prison de Guantanamo. Dans cet effort mondial pour mettre fin une situation anachronique, le président Macky Sall a accepté d'accueillir deux détenus. Le ministre de la justice Me Sidiki Kaba s'en explique. « Le président Barack Obama a saisile président de la République Macky Sall pour lui dire qu'il entendait, selon la promesse qu'il avait tenue, lorsqu'il était élu président, fermer la prison de Guantanamo. Il y avait, l'époque, près de 600 détenus. A l'heure actuelle, il n'y a que quelques-uns. Et il était important, dans les conditions de la loi américaine, que ces détenus puissent bénéficier d'un asile humanitaire dans un certain nombre de pays. Beaucoup de pays africains et européens l'ont accepté». Ainsi, selon le Garde des Sceaux, le président Sall a accepté "pour des raisons humanitaires''.

Puis, enfilant sa robe de défenseur des droits de l'Homme, Me Sidiki Kaba déclare: « L'importance pour l'Etat est de faire en sorte que cette prison Guantanamo puisse être fermée, parce qu'il y avait de graves violations des droits humains.» Selon le ministre, les deux détenus, l'instar des autres qui restent, n'ont rien fait. "Ce sont des détenus qui, en réalité, ont déj été, je dirais, blanchis. Beaucoup de personnes avaient été arrêtées. Et des personnes qui n'ont rien fait n'ont pas été jugées. Ces personnes n'ont pas été jugées. Elles n'ont pas été condamnées. Ce sont des personnes qui, en réalité, sont libres de toutes les charges. Et toutes les démocraties, comme le Sénégal, peuvent bien accepter par besoin humanitaire de les recevoir.''

Cette main tendue aux deux Libyens est saluée par Human Rights Watch. « La décision du Sénégal d'accueillir les deux Libyens contribuera apaiser les souffrances causées par 14 ans de détention injuste Guantanamo », se félicite ainsi Laura Pitter, juriste senior chargée des questions de sécurité nationale auprès du Programme Etats-Unis Human Rights Watch. A son avis, « le Sénégal a fait un geste humanitaire important en offrant ces hommes une chance de commencer une vie nouvelle ».

Selon toujours l'organisme humanitaire, l'administration américaine a déj statué sur les deux détenus. En 2009, un groupe de travail inter-institutions a conclu que Ghereby ne posait pas une menace sécuritaire importante pour les Etats-Unis. Un autre organisme inter-institution, la Commission d'examen périodique, a innocenté Abu Bakr en 2015. Les deux hommes étaient soupçonnés d'avoir rejoint, dans les années 1990, le Groupe libyen de lutte islamique, une organisation opposée au dictateur libyen d'alors, Mouammar Kadhafi. Des années après le début de la détention, le Groupe a donné naissance deux factions, dont l'une se serait alignée sur des organisations terroristes internationales.

Nous vous recommandons

Actualité

Afrique: le président de la BAD, accusé d'abus, nie en bloc

Slateafrique

Actualité

Le Tchad clame s'être débarrassé de Boko Haram

Slateafrique