Deux informations judiciaires ouvertes Dakar et Bruxelles : La Belgique alerte le Sénégal sur le blanchiment présumé de 12 millions d'euros

Deux informations judiciaires ouvertes Dakar et Bruxelles : La Belgique alerte le Sénégal sur le blanchiment présumé de 12 millions d'euros

Dakaractu Il y'a 5 jours  Source

10 ressortissants sénégalais, spécialisés dans la vente de voitures d'occasion, sont soupçonnés de blanchiment de capitaux. C'est la Cellule de renseignement financier belge (Ctif-Cfi) qui a alerté les autorités sénégalaises après avoir découvert des retraits atypiques pour un montant de 12 millions d'euros effectués par les mis en cause présumés, sur son territoire, partir de 12 cartes de crédit distinctes toutes émises par Ecobank-Sénégal, sise au Km5, sur l'avenue Cheikh Anta Diop. L'enquête de la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif) a confirmé les soupçons. Deux informations judicaires sont ouvertes Dakar et Bruxelles. Libération est en mesure de révéler que la Cellule de renseignement financier belge (Ctif-Cfi) a alerté le Sénégal sur des opérations présumées de blanchiment portant sur une somme globale de 12 millions d'euros, c'est--dire quelques 7,5 milliards de Fcfa.

Libération est en mesure de révéler que la Cellule de renseignement financier belge (Ctif-Cfi) a alerté le Sénégal sur des opérations présumées de blanchiment portant sur une somme globale de 12 millions d'euros, c'est--dire quelques 7,5 milliards de Fcfa.

L'affaire a commencé lorsque les renseignements financiers belges ont informé la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif) du Sénégal de plusieurs transactions douteuses. Il s'agit de nombreux retraits en espèces effectués partir de terminaux bancaires en Belgique au moyen de 12 cartes de crédit distinctes émises par Ecobank-Sénégal sise au Km5, sur l'avenue Cheikh Anta Diop. Les opérations en cause totalisent prés de 12 millions d'euros réalisées sur un an, c'est--dire entre février 2016 et février 2017. L'exploitation de ces informations a permis Ecobank Sénégal d'identifier les clients concernés savoir une société active dans la vente de véhicules mais aussi les nommés T. B., M. D., M. D. II, A.K., M. A.K, M.L., K. L. et les trois soeurs K.F., M.F. et M. F. qui sont l'épouse et les belles soeurs d'un des concernés.

Dans son alerte, la Ctif-Cfi a décelé plusieurs indices de blanchiment savoir un recours inhabituel, massif et continu des numéraires sur le territoire belge ; un lien de même nature entre les mis en cause présumés titulaires de cartes de crédit anonymes émises par la même banque (Ecobank Sénégal) et effectuant les retraits auprès des guichets d'un seulement établissement de paiement belge ; un profil particulier des concernés exerçant la même activité de commerçants spécialisés dans l'achat, l'importation et la commercialisation de véhicules d'occasion par rapport aux flux financiers très important enregistrés tant en fréquence qu'en valeur et, enfin, un mode opérateur atypique d'acquisition des marchandises travers des retraits Gab sur place partir de fonds déposés sur des comptes épargnes ouverts Ecobank Sénégal par les titulaires des comptes.

D'ailleurs Ecobank a constaté, après le signalement, que les demandes de production des documents justificatifs des opérations de retraits importants enregistrés l'étrangers adressées aux clients sont restées sans suite en plus d'un fonctionnement identique des comptes d'épargne en cause.



Deux informations judiciaires ouvertes Dakar et Bruxelles.





Par exemple, le compte épargne de M. D. a reçu 260 versements en espèces effectués par lui-même pour un montant de 1,3 milliard de Fcfa. Entre le 18/05/2016 et le 13/09/2017, il a retiré, sur le territoire belge, pas moins de 1,06 milliard de Fcfa. M. D.II dont le compte épargne a reçu, entre le 31.10.2016 et le 21.09.2017, 100 versements en espèces d'un montant de 540,8 millions de Fcfa a retiré 537 millions en Belgique. A.K. a retiré, par le même procédé, et toujours sur le territoire belge, 850, 7 millions de Fcfa après 190 versements ; M. L. lu a retiré 1,4 milliards de Fcfa après 196 versements pour un montant de 1,5 milliard etc.

En résumé, l'examen des comptes bancaires par la Centif, qui a ouvert une enquête, après les investigations de son homologue belge, a permis de constater le niveau important des numéraires d'une part et, d'autre part, que les mis en cause procèdaient des retraits systématiques de la presque totalité des sommes objets des dépôts dans les comptes épargnes. Les opérations de dépôts se déroulent au Sénégal et les retraits en Belgique, contournant les règles applicables aux opérations commerciales internationales et les paiements impliquant plusieurs pays et plusieurs monnaies.

Si le parquet de Dakar a ouvert une information judiciaire la suite du rapport de la Centif, le Procureur de Bruxelles en a aussi fait de même en raison de l'existence d'indices sérieux de blanchiment de capitaux provenant de la criminalité organisée et/ou du trafic illicite de biens et marchandises (voitures).

Nous vous recommandons

Actualité

TambaCounda: Encore 2 personnes tuées par la foudre

Dakarmatin