Diego Armando Maradona

Par , publié le .

Actualité

« Mon rêve c'est de jouer un mondial, et le gagner ». C'est par ces mots que le jeune Diego Armando Maradona se fait connaître à l'âge de 14 ans, sans se douter qu'il deviendra à la fin de sa carrière l'un des meilleurs joueurs de l'Histoire et une idole absolue partout dans le monde. Retour sur les matchs qui ont fait la légende du Pibe de Oro, de la Bombonera au San Paolo, en passant par Guadalajara. Et pour les fans de football, vous pouvez visiter le site JohnnyBet qui propose des analyses footballistiques et des conseils dans les choix de bookmakers, avec le code promo 1XBET par exemple.


Les débuts en Argentine

Champion du monde junior en 1979, le jeune Diego est déjà un prodige que l'on s'arrache. Issu du quartier pauvre de la Boca, sa face juvénile porte l'espoir de toute une nation qui souffre sous la junte militaire qui dirige le pays. Il réalise sa première grande prestation avec son club Argentinos Junior face à Boca, où il inscrit un quadruplé fantastique. Le 20 janvier 1981, Maradona rejoint l'équipe adverse, le club des quartiers pauvres et populaires dont son père était fervent supporter. Idole de la Bombonera qu'il illumine par ses buts et ses gestes de génie, Diego rentre définitivement dans le cœur des fans de Boca en allant remporter le titre en 1981. Les hinchas se souviendront surtout du match où Maradona humilia l'ennemi juré de Boca, River Plate, en inscrivant un doublé avec un but où il met à terre le gardien adverse, pour une victoire 3-0.

Carrière en Europe

Après une coupe du monde 1982 minée par les problèmes politiques, Diego s'envole l'année suivante en Espagne au FC Barcelone. Néanmoins des problèmes de santé forcent Diego à partir l'année suivante dans un club modeste italien, le Napoli. Là-bas, Maradona arrive dans une équipe qui a fini 11ème l'année passée dans un championnat dominé par les équipes riches du Nord. Accueilli comme un héros par 70000 tifosis en feu, Maradona redonne le sourire au peuple napolitain en accrochant 2 championnats en 1987 et 1990, ainsi qu'une Coupe d'Europe en 1987.

24 juillet 1985 son premier chef-d'œuvre face à la Lazio. Le gamin effectue un récital, in scrivant un triplé fantastique permettant aux siens de battre les solides napolitains. Deux ans plus tard, il livre des prestations de haute volée pour arracher le premier titre de l'histoire du Napoli. Tout d'abord en allant battre l'Hellas Verone, club du nord xénophobe.
Mais surtout en allant battre la Juventus grâce à une merveille de coup franc, surnommée « le coup franc impossible » tant il semblait difficile de réussir à lober le mur qui était à seulement 5 mètres de lui.
A Naples, on retiendra également la finale de la Coupe UEFA de 1989 face à Stuttgart. Une victoire 5-5 sur l'ensemble des deux matchs, une note de 10/10 pour Diego, et une victoire qui lui permet de briller sur la scène européenne.

Avec l'Argentine

Mais s'il ne fallait se souvenir que d'un seul moment de Maradona, on sélectionnerait évidemment cette Coupe du Monde 1986 au Mexique. Le génial numéro 10 est exceptionnel notamment contre le Belgique en demi-finale, mais surtout pour cet incroyable quart de finale face à l'Angleterre. Maradona inscrit deux des buts les plus historiques du football, d'abord de la main volontairement pour ce qui restera la célèbre « Main de Dieu », puis dans une action individuelle de folie où Diego dribble quatre défenseurs anglais puis le gardien avant de conclure : le « But du siècle ». Après une finale remportée face à l'Allemagne, les argentins deviennent champion du monde pour la deuxième fois de leur Histoire et Maradona réalise son rêve d'enfant.

4 ans plus tard, les argentins sous l'impulsion de leur génial numéro 10 atteindront une nouvelle fois la finale, qu'ils perdront cette fois-ci. La demi-finale face à l'Italie restera un match mémorable tout de même. Au San Paolo de Naples où il est une idole, Maradona inscrit le tir au but décisif qui envoie son équipe en finale et brise les rêves des organisateurs italiens.

Conclusion

Si la fin de carrière de Maradona fut entachée de polémiques et de problèmes de poids, on se rappellera à jamais du 10 novembre 2001, où Diego dit adieu à une Bombonera en fusion venue saluer l'artiste. Son discours final reste dans la légende, pour ce joueur très contesté mais tellement populaire et génial, qui rendra hommage au football après lui avoir tant apporté. « Il n'y a pas de sport plus beau et plus sain que le football » dira Maradona.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut