DOMAINE PUBLIC NATIONAL INALIENABLE : Barthélémy Dias accuse Macky Sall et annonce une plainte
Les constructions privées qui fleurissent sur le littoral sénégalais ne sont pas du goût du maire de la commune de Mermoz-Sacré-Coeur. Et lorsqu'elles viennent empiéter sur sa circonscription, il ne se gêne guère pour essayer d'y mettre fin et jusqu' s'en prendre au président de la République.
Si ce n'est pas en haute mer que les scandales sur les richesses de l'océan se jouent, c'est sur les plages. Mais il est quasi impossible d'y échapper, ces dernières années. Alors que la polémique sur des licences de pêche octroyées en catimini des bateaux chinois et turcs n'a pas encore livré tous ses secrets, sur le littoral, une énième privation des citoyens de l'espace maritime se trame Fann-Mermoz, dans la commune de Mermoz-Sacré-Coeur. Mais c'est sans compter avec le maire de la localité qui a effectué, hier, une descente sur les lieux pour arrêter des travaux entrepris, selon lui, en déphasage avec la loi.
"Je n'ai reçu aucune demande d'autorisation de construire'', a assuré Barthélémy Dias. Sur le site, une résidence de 4 000 m2 est en train d'être construite sur le littoral de la corniche-Ouest par un promoteur qui dit détenir un permis de construction signé par la mairie de Fann-Point E-Amitié. Un papier qui n'a aucune valeur juridique, aux yeux de Barthélémy Dias. Et il s'explique : "La commune de Mermoz-Sacré-Coeur a une façade maritime qui s'étend de l'espace après le Sea Plazza au rond-point Macky Sall. Cette zone s'appelle Fann-Mermoz. Fann-Hock et Fann-Résidence font partie de la commune de Fann-Point-E-Amitié. Mais Fann-Mermoz fait partie de notre commune. Et ça, mon grand frère et ami Palla Samba le sait très bien. Ce site n'est pas localisé dans sa circonscription. J'ai informé le préfet de Dakar que l'autorisation brandie sur ce site n'a aucune valeur administrative.''
Malgré tout, le maire de Mermoz-Sacré-Coeur a trouvé sur place des forces de l'ordre dépêchées pour protéger le chantier du constructeur. Et lorsque ce dernier a essayé de faire valoir un titre foncier, il a haussé le ton. "C'est l'assiette foncière qui a été extraite d'un titre foncier qui appartient l'Etat. Nous sommes sur le domaine public national. L'Etat n'a pas le droit de vendre son foncier. Il peut le céder travers des permis d'occuper et des baux. Personne ne peut prétendre transformer un titre foncier sur le domaine public national sans aucune mise en valeur. Si des propriétaires brandissent un titre foncier, je porte plainte contre le directeur des Domaines et le directeur de la Conservation foncière'', menace-t-il.
L'appétit venant en mangeant, le maire socialiste estime que venant du régime en place, rien ne devrait surprendre, car ce qui se passe dans le pays est scandaleux. "Personne ne m'a entendu critiquer le président, depuis plusieurs semaines. Ce n'est pas le temps de la politique, fait-il remarquer avant de se poser un certain nombre de questions. Mais que puis-je dire quand le président de la République, Macky Sall, construit le siège de l'APR (parti au pouvoir) sans permis de construire ? J'ai refusé de signer l'APR un permis de construire pour un conflit d'intérêts manifeste. Que voulez-vous que les Sénégalais lamba fassent ? Lorsqu'on vit dans une anarchie pareille, que voulez-vous que cela donne ?''.
"Macky Sall a construit le siège de son parti sans permis de construire''
Annoncé en grande pompe en janvier 2018, ce projet avait suscité la controverse. Barthélémy Dias en remet une couche, en dénonçant une construction du siège dans sa commune en violation de la loi. Car le président de la République a nommé le président du Conseil d'administration ainsi que le directeur général de Dakar Dem Dikk (DDD), des militants "apéristes'', et la société s'est réunie en Conseil d'administration pour décider de vendre l'APR une assiette foncière du domaine public national. "Dakar Dem Dikk ne jouit ni de l'abus, ni de l'usus, ni du fructus sur le foncier mis sa disposition pour un dépôt. L'Etat du Sénégal lui a donné ce foncier pour un service public. Si DDD peut vendre son foncier, cela veut dire que l'hôpital Principal de Dakar peut décider de vendre la façade maritime derrière elle. Parmi ces sociétés publiques ou parapubliques, personne n'a le droit de vendre un foncier qui a été gracieusement mise disposition pour un service public'', assène-t-il.
Allant plus loin dans le conflit d'intérêts, le maire de Mermoz-Sacré-Coeur liste encore quelques incohérences. Il se demande si des militants peuvent se réunir et décider de vendre leur parti politique un terrain 500 millions de francs CFA. "Qui a payé cet argent et devant quel notaire ? Macky Sall a construit le siège de l'APR en pleine nuit avec la gendarmerie, parce qu'il a refusé de répondre mes sommations. Et la police, elle, est de quel côté dans cette histoire ? Mais ce n'est que partie remise. Ce siège sera un jour la maison des jeunes de Dakar''.
Plus tard, Barthélémy Dias s'est rendu de la Section de recherches de la gendarmerie où il devait assister l'audition d'un des agents de sa municipalité, suite une plainte déposée par un particulier contre l'arrêt de la construction sur le littoral. De l-bas, il a confirmé son intention de déposer une plainte contre ceux qui construisent sur le littoral et le bradage de ce domaine public maritime inaliénable.
Lamine Diouf

Nous vous recommandons