Domicile Thione et sortie imam Massamba Diop : Mame Makhtar Guèye s'explique

Les positions divergentes entre le vice-président de Jamra, Mame Makhtar Guèye, et le président imam Massamba Diop à propos du point de presse chez Thione Seck, font les choux gras de la presse, ce mardi. Dans les colonnes de "l'Observateur", le président de Jamra s'est inscrit en faux contre la démarche de Mame Makhtar Guèye qui est allé prendre part à une conférence de presse de la famille Seck, au sujet de la promotion des homosexuels, sans son mandat.

Joint par Seneweb, le vice-président de Jamra parle d'un «petit quiproquo» entre lui et son président qui a d'ailleurs été levé. «Ce qui s'est passé, c'est que l'imam Massamba Diop nous a mandatés, non pas pour prendre part à un point de presse, mais (pour) arrondir les angles entre Wally Seck et l'imam Kanté, pour que la plainte soit retirée», renseigne-t-il.

Dans ce sillage, d'après lui, il était prévu que les deux mandataires de Jamra (Mame Matar Guèye et imam Moustapha Sy) se rendent tour à tour chez les Seck et chez imam Kanté. Ainsi, en cas de compromis, une cérémonie de réconciliation sera organisée à Pikine, à la mosquée de la cité Gazelle où les deux protagonistes recevront chacun un exemplaire du Coran des mains de l'imam Massamba Diop.

"Arrivés chez Thione Seck, nous avons été confrontés à une situation. On trouve sur place l'association des imams qui tenait une conférence de presse chez Thione Seck. Vu qu'on ne pouvait plus surseoir à notre mission, on a alors décidé de prendre part à la conférence de presse pour livrer notre déclaration.

Quand j'ai appelé imam Massamba pour lui rendre compte, il m'a dit qu'il avait déjà réagi sur "L'observateur". On s'est donc rendu compte qu'il y avait un malentendu et qu'il fallait rectifier le tir. Mais, apparemment, le coup était déjà parti. Maintenant, nous sommes en train de rédiger une déclaration qui sera envoyée à toute la presse", déclare Mame Makhtar Guèye.

Nous vous recommandons

Actualité

OMS

Enqueteplus

Actualité

L'éternel dialogue national : L'arbre qui cache la forêt des élections reportées

Senegal7