En chiffres et en lettres – Aziz Ndiaye, promoteur de lutte: «J'ai acheté une paire de chaussures de marque Louis Vuitton à 1300000FCfa»

Par , publié le .

Actualité

L'OBS – A 36 ans, Aziz Ndiaye a tout réussi dans la vie. Ou presque. A 18 ans, il gagne son premier million. A 22 ans, il envoie ses parents à la Mecque. La même année, il met sur pied sa première société et à 26 ans, il organise son premier combat de lutte. Que demander de plus à la vie? L'Obs revient sur la trajectoire de ce promoteur de lutte dont les doigts transforment en or tout ce qu'ils touchent. Success-story d'un businessman. En chiffres et en lettres. 1979: Sa date de naissancePremière: Son niveau d'études2005: Ses débuts dans l'arèneTapha Guèye 1 contre Lac de Guiers 1: Le combat qui l'a le plus marqué dans l'arène.1997: L'année où il a gagné son premier million.2001: L'année de mes 22 ans. «Cette année, les affaires ont prospéré et j'ai pu envoyer mes deux parents à La Mecque.»100000FCfa: Le plus petit cachet qu'il a eu à payer à un lutteur.140000000FCfa: Le plus gros cachet payé à un lutteur. «C'était pour un combat en 2013. Je préfère taire le nom du lutteur à qui j'ai eu à payer ce cachet.»+ de 1milliardFCfa: La plus forte somme qu'il a eu à débourser pour l'organisation d'un combat en 2013 (cachet des lutteurs et marketing compris). «Cette année-là, j'ai eu à organiser des combats pour les grands ténors de la lutte. Il y a eu les combats Eumeu Sène/ Modou Lô, Balla Gaye2/ Tapha Tine, Papa Sow/Baye Mandione, Zoss/Malick Niang, Lac Rose/Modou Anta, Issa Pouye/ Rock Mbalakh etc. C'était une année de feu.»L: La lutte est sa grande passion.A: Comme administrateur de sociétés. Il exerce ce métier depuis plus de 15 ans.20 ans: L'âge où il a émigré pour la première fois aux Etats-Unis. «Je suis parti en 1999 et je suis rentré au pays au lendemain des évènements du 11 septembre 2001 (attentat contre le World Trade center.)T: Comme «Time is money (Le temps, c'est de l'argent)». Le slogan qui l'a le plus marqué durant son séjour aux Etats-Unis.C: Comme «Chicken legs (pilon de poulets)». La nourriture dont il raffolait aux Etats-Unis.C: Comme «Ceebou dieune», son plat préféré.2001: Il s'installe définitivement au Sénégal et commence à développer son propre business.Ets AAN: Comme Entreprise Abdou Aziz Ndiaye, le premier établissement commercial qu'il a eu à mettre sur pied.Abc: Aziz Business Company. C'est ma 2e entreprise. Elle est spécialisée dans le Négoce et le transport international.R: Comme riz. Le business qu'il a hérité de son père. «C'est un business familial.»2: Le nombre des maisonsI: Comme illimité. Il ne connait pas exactement le nombre de ses terrains nus.N: Il n'a pas en tête le nombre de ses comptes en banque5: Le nombre de ses vrais amis.4: Le nombre de ses voitures personnelles (Range Rover 2014, Range Rover 2012, Mercedes CLA et Q7)2: Le nombre de ses téléphones portables. Un Samsung et Iphone 6Plus.1, 79cm: Sa taille100kgs: Son poids43: Sa pointure2: Le nombre de ses épouses7: Le nombre de ses enfants18 ans: L'âge de son aînéJ: Comme jumeaux. Ses cadets sont des jumeaux+ de 100: Le nombre des voyages qu'il a effectuésE: Comme Etats-Unis, le pays qui l'a le plus marquéC: Comme Chine. Un pays dont il admire la mentalité du peuple18 ans: Il fête sa 18e année de mariage avec sa 1ère épouse2007: L'année de son second mariage50: Il a plus d'une cinquantaine de costumes10: Le nombre de ses cravates100: Il dit avoir une centaine de paires de chaussures (Louis Vuitton, Prada, Gucci, Nike, Adidas)2000: Deux mille euros (1300000FCfa), le prix de sa plus chère paire de chaussures de marque Louis Vuitton. «Je l'ai achetée en 2014.»6: Le nombre de ses montres de marque, Rolex et autres+ de 100: Le nombre de ses tenues traditionnelles2013: L'année où il a organisé des combats qui l'ont emmené au 7e ciel9: Le maillot qu'il portait footballeur0: Il n'a jamais marqué de butA: Comme attaquant. Le poste qu'il occupait sur le terrainO.M: L'Olympique de Marseille. Son club de cœurM: Comme «Mbalakh». «C'est la seule musique que j'écoute.»B: Comme boîtes de nuit. Il les fréquente toujours4: Le nombre d'années durant lesquelles il a fréquenté le «Daara» lors de ses vacances scolairesM: Comme mystique. «Je dépense des millions pour ma protection personnelle et celle de mes affaires.»0: Il dit ne pas porter d'amulettes2: Comme alliances. «Je porte deux alliances en or en hommage à mes deux épouses.»

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)