«EN EGYPTE, ON DOIT PRIVILEGIER LE MENTAL»
«A travers son discours, le Président de la République a tracé aux Lions la voie vers le succès la prochaine Coupe d'Afrique. C'est vrai que toutes les équipes africaines nous mettent au rang de favoris, mais le football est complexe. C'est pourquoi, en Egypte, on doit privilégier le mental qui doit être très bon. Ensuite, il faut que l'on respecte tous nos adversaires », a-t-il confié.

«Il y a une autre chose que je recommande aux joueurs. Au coup d'envoi des matchs, chaque équipe voudra imposer son rythme. Je demande aux Lions d'essayer de l'imposer au coup d'envoi de chaque match. Je crois que nous avons une très bonne équipe sur le plan des individualités. Ensuite, je leur suggère de ne pas trop se focaliser sur la manière avec laquelle on remporte les matchs car on l'évoque souvent. L'essentiel, c'est de gagner les matchs. Comme on le dit, le bon football, c'est le ballon qui touche les filets», poursuit l'ancien sociétaire du Réveil de Saint Louis et l'Olympique de Marseille. «Il faut que les joueurs soient efficaces. Je pense que l'état actuel, il n'y a aucune équipe africaine qui peut tenir tête celle du Sénégal», se persuade l'ancien attaquant des Lions vainqueur des Jeux de l'amitié de 1963 et qui a joué la Can Asmara 1968.

Nous vous recommandons