En France, les boutons Netflix, Disney+ ou encore Amazon Prime pourraient disparaitre des télécommandes

Par , publié le .

Actualité

Le gouvernement français souhaite supprimer les boutons d’accès aux plateformes de streaming des télécommandes.

Coup dur pour les télécommandes des téléviseurs et le divertissement. Le gouvernement français réfléchirait en effet à  mettre un terme à  la visibilité des services de streaming (Netflix, Disney+, Amazon Prime.) sur les TV connectées. Une des solutions évoquées serait de supprimer les boutons d’accès aux services de streaming présents sur les télécommandes et dans l’interface. Cette réflexion fait suite au lancement d’une mission flash par l’Assemblée nationale concernant la visibilité de Netflix et autres plateformes de SVOD, accusées de tuer la télévision française.

Certains députés de l’Assemblée nationale envisagent de sauver les chaînes de TV française d’une façon assez originale. L’Hémicycle vient en effet de lancer une mission flash concernant les écrans d’accueil des box et TV connectées. Par le biais de cette nouvelle étude, la Commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale souhaite précisément se pencher sur la mise en avant des services de streaming sur ces plateformes.

Dans les détails, on apprend que les députés pointent du doigt les boutons Netflix, Amazon Prime Video ou Disney+, présents notamment dans l’interface des TV connectées, mais aussi sur les télécommandes. Bruno Studer, président de la Commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale, estime ainsi que cela pourrait mettre en danger les chaînes de télévision françaises, mais aussi les pénaliser « dans le futur ». Il ajoute d’ailleurs : « on ne s’interdit pas de faire appel à  l’Autorité de la concurrence, selon les conclusions de la mission ».

Les députés viennent aussi s’attaquer aux box des opérateurs en soulignant que ces dernières mettent en avant les services de SVOD au détriment parfois des replays de chaînes traditionnelles ou encore de plateformes françaises (Salto).

A noter, les acteurs du PF viennent d’obtenir gain de cause avec l’ajout d’un article à  la loi de 1986 sur l’audiovisuel. Ce dernier stipule qu’à  partir du 1er janvier 2022, les interfaces des téléviseurs, enceintes et autres appareils connectés assurent une « visibilité appropriée » des services d’intérêt général français. Cela pourrait ainsi s’étendre à  d’autres services comme les chaînes de TV françaises.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)