ENIGME AUTOUR D'UN INFANTICIDE : Le parquet requiert l'acquittement de la prévenue

ENIGME AUTOUR D'UN INFANTICIDE : Le parquet requiert l'acquittement de la prévenue

Enqueteplus Le 2019-10-22  Source

Angélique Niakh, femme de ménage domiciliée Grand-Yoff, a comparu vendredi devant la juridiction de la chambre criminelle pour infanticide. Le parquet a requis son acquittement. Mais elle sera fixée sur son sort le 6 novembre.

L'accusée Angélique Niakh est une mère célibataire qui filait le parfait amour avec un dénommé Ablaye Sow. Elle tomba enceinte de ce dernier. Ablaye, au départ, avait accepté la grossesse. Mais il se ravisa au bout de 4 mois, prétextant que son père est un imam et qu'il ne peut faire cet affront sa famille. Il a alors demandé Angélique de se faire avorter. Mais cette dernière a décidé de garder sa grossesse.

Un soir, chez elle Grand-Yoff, dans sa chambre, vers 00 h, l'accusée a commencé avoir des contractions aigues. Elle a fini par accoucher dans sa chambre seulement 7 mois de grossesse. Le nouveau-né aurait crié une fois, puis plus rien. Prise de panique, elle a enveloppé le bébé dans un drap multicolore, l'a mis dans un sac en plastique et l'a posé sur le lit. Attendant l'arrivée de sa colocataire afin de trouver une solution.

La police de Grand-Yoff a été alertée par une voisine qui était au courant de la grossesse avancée d'Angélique. Les limiers, une fois sur place, ont retrouvé le bébé sans vie et l'accusée assise sur une chaise le fixant du regard.

Entendue dans l'enquête préliminaire, elle plaide n'avoir jamais eu l'intention d'avorter, encore moins de tuer son nouveau-né. Elle a confié qu'une fois venu au monde, le bébé a poussé un seul cri puis a perdu la vie.

Mais devant la chambre criminelle, elle a changé de version, soutenant que le bébé était déj mort-né. "Il n'a pas crié et c'est l que j'ai su qu'il était déj mort''.

Le parquet, dans ses observations, a souligné des points pouvant incriminer Angélique Niakh ou qui pourraient être le mobile de son crime: "Elle n'est jamais allée en consultation prénatale; ceci pourrait laisser paraître des suspicions. Elle a déj un enfant naturel; elle a peut-être voulu s'en débarrasser pour ne pas être nouveau la risée des autres. Sans oublier son petit ami qui, après 4 mois de grossesse, lui a demandé de se faire avorter.''

Seulement, dans le rapport du médecin, la cause du décès n'est pas déterminée. "On ignore s'il a été étranglé, asphyxié. Tout ce qu'on sait, c'est qu'il pesait 3,500 kg et qu'il était bien vivant la naissance, puisqu'il avait de l'air dans les poumons et qu'il ne présentait aucun traumatisme", a-t-il observé avant de requérir l'acquittement pour Angélique.

Maitre Ndèye Fatou Sarr de la défense a rebondi sur la réquisition du parquet en demandant l'acquittement pour sa cliente.

Le délibéré sera rendu le 6 novembre prochain.

FAMA TALL (Stagiaire)

Nous vous recommandons