Etats-Unis : les républicains accusent les plans Biden d’alimenter l’inflation

Par , publié le .

Actualité

Des sénateurs américains républicains ont vivement dénoncé mardi la politique économique de Joe Biden, qui selon eux, va alimenter une forte inflation à  long terme.
Alors que deux gigantesques plans d’investissements sont en discussion au Congrès et pourraient être prochainement adoptés, l’opposition estime que l’argent déversé dans l’économie par l’administration démocrate a déjà  contribué à  la hausse des prix. «L’inflation submerge le pays (…) qui est inondé d’argent», a dénoncé le chef des républicains au Sénat Mitch McConnell, lors d’une conférence de presse au Congrès, en référence au plan d’aide de 1.900 milliards de dollars que les démocrates avaient déjà  voté au printemps. «La dernière chose que nous devons faire est d’ajouter une nouvelle frénésie de taxes et de dépenses», a-t-il ajouté.
La majorité démocrate se hâte de trouver un accord sur les plans d’investissement du président Joe Biden, avant que ce dernier ne s’envole, jeudi, pour la réunion du G20 à  Rome (Italie), puis la COP26, la grande conférence internationale sur le climat, à  Glasgow (Ecosse). «Je pense que la seule chose qui inquiète le peuple américain n’est pas ce qui se passe à  Glasgow mais ce qui arrive aux prix de l’essence», a renchéri le sénateur John Thune. «La meilleure chose pour ce pays serait que ce projet de loi (…) ne soit jamais adopté», a abondé son collègue John Barrasso.
Deux programmes
Les démocrates planchent sur deux programmes s’étalant sur 8 à  10 ans: l’un concerne des investissements de 1.200 milliards de dollars pour moderniser les infrastructures; l’autre est en faveur de mesures sociales et environnementales d’un montant de l’ordre de 2.000 milliards. Ces dépenses, quoique élevées, ont déjà  été largement revues à  la baisse pour rallier toutes les franges du parti démocrate. Et un accord pourrait intervenir dès cette semaine.
Joe Biden argue que ces plans vont permettre de réformer en profondeur le pays tout en assurant la croissance à  long terme. Mais certains économistes pointent le risque d’une surchauffe. Pour l’administration Biden, la forte inflation s’explique par une reprise économique soutenue et une forte demande. Selon elle, elle est temporaire. Les prix à  la consommation ont bondi de 5,4% en septembre, par rapport à  l’année dernière, selon l’indice d’inflation CPI. Et les prix du pétrole ne cessent de grimper, portés par la reprise. Ils ont tourné mardi autour de leur plus haut niveau depuis 2014.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)