Exactions post-électorales : La CPI se penche sur le Gabon !

La chambre préliminaire de la Cour pénale internationale (CPI) a décidé de se pencher sur les exactions faites au Gabon lors de la Présidentielle 2016.

Le gouvernement gabonais et l'opposition avaient été saisis par la CPI, mais chaque camps rejetait la faute sur lm'autre des actes pouvant être qualifiés de crimes contre l'humanité.

Mais de l'avis du gouvernement, certains opposants avaient commis des «faits relevant de l'incitation commettre le crime de génocide». Et pour sa part l'opposition accuse le gouvernement déclenche une répression menée par des milices armées et d'avoir bombardé le quartier général de Jean Ping dans la nuit du 31 août au 1er septembre, rapporte jeuneafrique.com.

Nous vous recommandons