Fatick : Un regain d’intérêt pour le tourisme intérieur (Inspecteur)

Par , publié le .

Actualité

Fatick, 5 jan (APS) – L’Inspecteur régional du Tourisme de Fatick s’est réjoui du regain d’intérêt pour le tourisme intérieur au cours de l’année 2020.

’’L’année 2020 a permis aux familles sénégalaises de faire le tourisme intérieur, de découvrir les potentialités touristiques de leur pays’’, a confié à l’APS Jean Pierre Ndecky.



Lors d’un entretien, il a souligné que la crise sanitaire mondiale, liée au covid-19 a été bénéfique dans ce sens pour le secteur du tourisme.



Dans la région de Fatick, a-t-il indiqué, des familles sénégalaises viennent au cours des week-ends découvrir les zones touristiques de Ndangane Sambou, de Toubacouta, et de Palmarin.



’’Alors qu’avant la pandémie généralement, on avait une clientèle essentiellement européenne, dans nos zones touristiques’’, a-t-il expliqué.



’’Mais en 2020, a-t-il relevé, avec l’arrêt des vols internationaux, les restrictions mondiales sur les voyages et même au niveau national à un moment donné, la tendance des fréquentations s’est inversée’’.



Selon lui, ’’les familles sénégalaises qui partaient vers les pays du Maghreb ou ailleurs, avec la levée des restrictions de circuler, viennent faire du tourisme de proximité dans leur pays’’.



Ce tourisme intérieur, s’est-il réjoui, a permis à certaines structures hôtelières de payer les salaires surtout que le tourisme sénégalais dépend à plus de 90% des pays émetteurs.



Par ailleurs, pour accompagner cette nouvelle tendance, les professionnels du secteur, ont mis des ’’prix très compétitifs’’ pour permettre aux Sénégalais de venir découvrir l’intérieur du pays, a-t-il signalé.



L’Etat de son côté, dit-il, a décidé d’appuyer pendant les trois premiers mois de la pandémie, les acteurs à travers le Crédit hôtelier et touristique (CHT) pour le maintien des emplois, de s’acquitter des besoins en fonds de roulement (eau, électricité,
la location)’’.



A Fatick, il a indiqué que 35 établissements touristiques ont été accompagnés, 11 restaurants, 13 guides, 87 artisans, et 84 piroguiers, soit au total 237 acteurs appuyés pour un montant de 300 millions de francs CFA.



Ce montant a été injecté par l’Etat pour soulager ceux qui s’activent dans la chaîne du secteur touristique, a-t-il précisé.



Néanmoins, selon lui, ’’c’est une année qu’on ne doit même pas comptabiliser au vu des énormes pertes enregistrées par le secteur’’.



Le tourisme sénégalais continue de dépendre exclusivement du tourisme international à plus de 90%, a-t-il souligné.



 

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)