Focus-L'idée d'un gouvernement parallèle : C'est écorner l'image diplomatique du Sénégal

Focus-L'idée d'un gouvernement parallèle : C'est écorner l'image diplomatique du Sénégal

Senegal7 Le 2019-03-16  Source

On ne saurait rester cois face à ce qu'il est convenu d'appeler «un coup d'Etat diplomatique» perpétrée par l'opposition dans notre pays. En effet, loin de favoriser une quelconque chapelle de notre landerneau politique nationale, mais l'idée de la mise en place d'un gouvernement parallèle agitée par l'opposition, après un scrutin présidentiel dûment validé par le Conseil constitutionnel, a fini d'écorner l'image diplomatique de notre pays.

Le problème au Sénégal, l'on a tendance à tout politiser au point de ne pouvoir opérer une ligne de démarcation entre ce qui relève de la politique au sens trivial du terme et ce qui a trait au tronc commun à tous les Sénégalais. C'est à dire notre citoyenneté relevant de la nation et qui exclut tout clivage politique et/ou partisan .Etant entendu que c'est l'intérêt supérieur de notre pays et son image diplomatique qui est en jeu. En effet, il est difficilement concevable après un scrutin présidentiel-même contesté par une frange de nos compatriotes- mais validé au final par le Conseil constitutionnel, que l'opposition veuille agiter l'idée d'un gouvernement parallèle le 02 avril, date de la prestation de serment du Président de la République qui rempile pour un mandat de cinq ans. En vérité, la décence démocratique ou ce qui lui ressemble ne militerait pas en faveur d'un tel comportement irresponsable et irrévérencieux d'une opposition qui sait en âme et conscience qu'elle est en train de « salir » l'image diplomatique de notre pays dans un contexte de globalisation tout azimut. A l'échelle internationale tout comme sous-régionale, le Sénégal serait la risée de tous ses voisins immédiats et perd de facto son statut de havre de paix et de vitrine démocratique que lui a longtemps envié le monde. S'il est vrai que l'opposition est dans son rôle de contester les résultats du scrutin présidentiel, il ne lui est pas par contre donné d'écorcher l'image diplomatique de notre pays en agitant la mise en place d'un gouvernement parallèle. Le Sénégal ne se résume pas uniquement au bras de fer entre opposition et pouvoir.Et ce qui est regrettable dans cette affaire, c'est que le mal est déjà fait .Pauvre opposition !

Assane SEYE-Senegal7

Nous vous recommandons