Football: nés en Afrique, héros de l’Euro

Par , publié le .

Actualité

Plus de 30 joueurs nés sur le continent africain ont déjà  participé à  une phase finale du Championnat d’Europe des nations – dont la 16e édition débute ce 11 juin 2021 à  Rome – et 6 d’entre eux ont même remporté la compétition.
On peut être né à  Bamako et devenir champion d’Europe : Jean Tigana l’a fait en 1984. On peut être né à  Dakar et gagner l’Euro : Patrick Vieira l’a fait en 2000, aux côtés de Marcel Desailly, lui-même né à  Accra. Pendant plus de 30 ans, seuls ces 3 Africains de naissance ayant revêtu le maillot bleu de l’équipe de France avaient pu décrocher le Graal sur le Vieux Continent : le trophée Henri-Delaunay, du nom du Français inspirateur de la compétition et premier secrétaire général de l’UEFA (en 1954). Mais, au terme de l’Euro 2016, le contingent de joueurs nés en Afrique sacrés champions d’Europe a doublé et ce n’est pas la France qui l’a emporté cette fois-ci. Dans la sélection portugaise qui a surpris les Bleus au Stade de France, il n’y avait pas moins de 3 joueurs nés en Afrique : le milieu défensif Danilo Pereira (qui joue désormais au PSG), originaire de Guinée Bissau, son alter ego William Carvalho (Betis Séville), natif d’Angola, ainsi que Eder (Lokomotiv Moscou), auteur du but de la victoire lusitanienne en finale, lui aussi né à  Bissau.
Une trentaine de joueurs nés en Afrique.
Si on trouve désormais 6 Africains de naissance au palmarès de l’Euro, ils sont bien plus nombreux à  être nés sur le « continent noir » et à  avoir participé à  la compétition. On en dénombre une trentaine (voir liste ci-dessous) et le plus fort contingent dans l’histoire du Championnat d’Europe des nations ne se trouve pas en France mais au Portugal. Pas moins de 14 joueurs nés en Angola, au Mozambique, au Cap-Vert, en Guinée-Bissau, à  Sao Tomé, en RDC et même en Afrique du Sud ont ainsi été retenus par les sélectionneurs portugais successifs pour une ou plusieurs éditions de l’Euro. Et, dès la première qualification du Portugal pour la phase finale, en 1984 en France, un attaquant né 32 ans plus tôt à  Benguela a éclaboussé la compétition : Rui Manuel Trindade Jordao a marqué un doublé contre l’équipe de France de Platini et Tigana (3-2 AP), en demi-finale à  Marseille, et a failli l’éliminer. 32 ans avant le but d’Eder en finale. Décédé en 2019 à  67 ans, Jordao reste le premier buteur de l’Euro né en Afrique.
Parmi ces nombreux Portugais d’Afrique, une autre figure ressort du lot : celle d’Abel Xavier. Si on se souvient de ses coiffures toujours plus fantaisistes, le défenseur né au Mozambique a marqué l’histoire de la compétition par sa main dans la surface de réparation qui a offert un « penalty en or » à  Zinédine Zidane à  la 117e minute de la demi-finale France-Portugal (2-1) de l’Euro 2000 à  Bruxelles. Et pourtant, Abel Xavier n’a disputé que 2 matches en phase finale de l’Euro.
Alain Boumsong : « Le choix entre l’équipe de France et. rien »
Si le Portugal figure en tête de liste des nations ayant sélectionné pour l’Euro le plus de joueurs nés en Afrique, la France est bel et bien à  la première place pour ce qui est du nombre de matches joués par ces ambassadeurs. On retrouve, en effet, 3 Bleus sur le podium des Africains de naissance les plus présents dans la compétition : Marcel Desailly, avec 12 matches lors des phases finales 1996, 2000 et 2004, devance 2 natifs de Dakar, Patrice Evra (10 matches en 2008, 2012 et 2016) et Patrick Vieira (9 matches en 2000 et 2004 car il n’avait pas pu jouer en 2008). Trois piliers des Bleus qui totalisent de nombreuses capes et ont enchaîné plusieurs campagnes avec l’équipe de France. Sélectionné à  leurs côtés pour l’Euro 2004 (1 match) et l’Euro 2008 (1 match), Jean-Alain Boumsong, né à  Douala, n’avait pas hésité à  rallier les Bleus : « Les binationaux ont souvent le choix entre plusieurs sélections dès leur plus jeune âge, analyse l’ancien défenseur d’Auxerre et Lyon. Les fédérations africaines sont aujourd’hui mieux organisées et le choix des joueurs est difficile comme on l’a vu avec Nabil Fekir. Il faut que ce choix soit difficile car il est important. mon époque, j’avais le choix entre l’équipe de France et. rien. Mais, certains au Cameroun m’ont ensuite considéré comme un traître. Heureusement, ce n’était qu’une minorité. »
Egalement finaliste de la Coupe du monde 2006 avec les Bleus, Boumsong, désormais consultant pour Canal+ Sport, se souvient de l’impact de l’Euro en Afrique : « Lors des Coupes du monde, les fans de football soutiennent les équipes africaines mais, lors de l’Euro, ils sont plus partagés. Ils suivent le tournoi car ils savent que c’est une compétition dont le niveau est relevé mais ils n’ont pas toujours d’équipe favorite. Alors, s’il y a une sélection avec des joueurs d’origines africaines dans leurs rangs, ils peuvent pencher pour elle. Au Cameroun, o๠je suis né, et dans les pays francophones, l’équipe de France reste très populaire. Mais, chez nos voisins de la RDC, c’est plutôt la Belgique. Le passé colonial joue encore un rôle important dans les préférences des supporters. »
EURO : LA LISTE DES JOUEURS NES EN AFRIQUE
Parmi la trentaine de joueurs nés en Afrique ayant été sélectionné pour une phase finale du Championnat d’Europe des nations, seulement 27 ont participé au moins à  un match. 6 sont restés sur le banc des remplaçants.
12 matches
Marcel Desailly, né à  Accra, France 1996, 2000 et 2004
10 matches
Patrice Evra, né à  Dakar, France 2008, 2012 et 2016
9 matches   
Patrick Vieira, né à  Dakar, France 2000, 2004 et 2008
8 matches
Dimas, né à  Johannesbourg, Portugal 1996, 2000
6 matches
Claude Makélélé, né à  Kinshasa, France 2004 et 2008
Gelson Fernandes, né à  Praia, Suisse 2008, 2016
5 matches
Jean Tigana, né à  Bamako, Euro 1984
William Carvalho, né à  Luanda, Portugal  2016
Danilo Pereira, né à  Bissau, Portugal  2016
4 matches
Claudio Gentile, né à  Tripoli, Italie 1980
Jordao, né à  Benguela, Portugal 1984
Hélder Cristovao, né à  Luanda, Portugal 1996
Vidigal, né à  Sa da Bandeira, Portugal 2000
Johan Djourou, né à  Abidjan, Suisse 2008, 2016
Brel Embolo, né à  Yaoundé, Suisse 2016
3 matches
Oceano, né à  Sao Vicente, Portugal 1996
Rolando, né à  Sao Vicente, Portugal  2012
Eder, né à  Bissau, Portugal  2016
2 matches
Jorge Cadete, né à  Pemba, Portugal 1996
Abel Xavier, né à  Nampula, Portugal 2000
Jean-Alain Boumsong, né à  Douala, France 2004 et 2008
José Bosingwa, né à  Mbandaka, Portugal  2008
Christian Benteke, né à  Kinshasa, Belgique 2016
1 match
George Lamia, né à  La Calle (Algérie), France 1960
Mbo Mpenza, né à  Kinshasa, Belgique 2000
0 match
Steve Mandanda, né à  Kinshasa, France 2008, 2012, 2016 & 2020
Newsletter
Recevez toute l’actualité internationale directement dans votre boite mail
Je m’abonne
Paulo Madeira, né à  Luanda, Portugal 1996
Nuno Espirito Santo, né à  Sao Tomé et Principe, Portugal  2008
Jores Okore, né à  Abidjan, Danemark 2012
Christian Kabasele, né à  Lubumbashi, Belgique 2016
François Moubandje, né à  Douala, Suisse 2016

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut