Fourniture d’eau à  Ourossogui : La SDER remplace officiellement le COPIFOR

Par , publié le .

Actualité

Après plusieurs années de gestion communautaire, l’exploitation et la distribution de l’eau, dans la commune de Ourossogui, a officiellement changé de main. Désormais, c’est la Sénégalaise des eaux rurales  (SDER) qui va s’en charger.


Tout un challenge, de l’avis des populations qui fondent un grand espoir sur ce changement de régime jugé inéluctable pour parer aux nombreux et répétitifs problèmes liés au manque d’eau dans la ville. D’o๠la plénitude du contrat de performance établi entre l’Office des forages ruraux (OFOR) et la SDER  pour relever l’ensemble des défis en offrant aux populations de l’eau en quantité et en qualité.

Du fait de la vétusté du réseau et d’une gestion communautaire qui a montré ses limites,  l’approvisionnement en eau dans la ville de Ourossogui s’est toujours déroulé avec difficultés, surtout durant les périodes de forte chaleur (mars, avril, mai) durant lesquelles les populations  sont obligées de parcourir des kilomètres pour s’approvisionner en eau dans les localités environnantes. Ce, malgré la présence d’au moins cinq forages qui n’arrivent pas à  satisfaire la demande. 

De l’avis du maire, «Ourossogui était toujours dans une gestion communautaire qui a montré ses limites, puisque la gestion de l’eau est une profession, alors qu’au niveau de la ville, on n’avait pas les compétences requises pour gérer l’eau».


En confiant la gestion à  la SDER qui gère le périmètre Louga – Saint-Louis – Matam dans lequel se trouve Ourossogui, Me Moussa Bocar Thiam, l »édile de la ville, par ailleurs ministre de la Communication, des Télécommunications et de l’Economie numérique, nourrit l’espoir de voir «tous les problèmes de l’approvisionnement en eau jugulés avec l’arrivée de ce nouveau concessionnaire». 

Selon le maire, le coà»t de l’eau sera moindre avec la professionnalisation de la nouvelle gestion, du fait que le mètre cube  coà»tera 250 F CFA et ce, quel que soit le volume d’eau consommé.

L’Office des forages ruraux, pour accompagner la SDER, compte construire un château d’eau de 250m3 et un nouveau forage. Dans le souci d’assurer une bonne distribution de l’eau en quantité et en qualité, la SDER procédera à  un diagnostic de l’état des lieux afin d’utiliser les installations à  leur niveau optimal avant de procéder à  des investissements d’envergure. 


Au registre des urgences, en plus de la restructuration du réseau, c’est aussi le bon fonctionnement des forages (dotation suffisante en gasoil, raccordement au réseau électrique) qui se traduit comme une priorité. 

Dans sa motivation d’assurer une bonne continuité du service sur l’ensemble du territoire communal, la SDER, qui a prévu d’octroyer aux populations 2 500 branchements sociaux, a dit sa volonté de discuter avec la Senelec autour des impayés de factures estimées à  près de 88 millions F CFA.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)