Gambie: Des marins chinois aspergent un pêcheur sénégalais d'essence avant de le...transformer en torche humaine (Photos)

Gambie: Des marins chinois aspergent un pêcheur sénégalais d'essence avant de le...transformer en torche humaine (Photos)

Leral Le 2020-09-27  Source

L'affaire du pêcheur imbibé d'essence par des marins chinois avant d'allumer le feu, continue de susciter moult indignations en Gambie, où les populations ont voulu en découdre avec les membres de l'équipage chinois. Mais, le porte-parole du gouvernement vient de déclarer qué ce pêcheur victime de la barbarie des Chinois, est un Sénégalais répondant au nom de Maguette Mbaye, qui se bat contre la mort l'hôpital.

C'est mardi dernier que les autorités gambiennes ont été informées d'un incident en haute mer ayant opposé des pêcheurs chinois des Gambiens par une publication de Atlanticactu. Aussitôt après, les dites autorités ont ouvert une enquête qui a permis d'établir que le pêcheur brûlé et hospitalisé en Gambie la suite de graves brûlures, était un Sénégalais attaqué par des marins chinois.

Selon le porte-parole du gouvernement gambien Ebrima G Sankareh, qui a déclaré mercredi dans un communiqué parvenu Atlanticactu : « Contrairement l'article paru dans le site sénégalais Atlanticactu.com et les allégations sur les réseaux sociaux selon lesquelles un pêcheur gambien aurait été aspergé d'essence et brulé par des pêcheurs chinois, le ministère des Pêches et des Ressources Hydrauliques souhaite partager le résultat de son enquête auprès du public ».

Poursuivant, « des enquêtes préliminaires ont établi que le pêcheur impliqué dans l'incident présumé, est identifié comme Maguette Mbaye, un ressortissant sénégalais de 36 ans. Il est marié et père de trois (3) enfants; deux garçons et une fille.»

Retour sur les lieux du crime où des pêcheurs chinois bord du navire 938 Solo1, détenteur d'une licence de pêche sénégalaise, ont aspergé d'essence Maguette Mbaye avant d'en faire un brasier humain

Pour rappel, l'incident s'est produit entre 10h00 et 12h00, le samedi 19 septembre 2020, période pendant laquelle Maguette Mbaye a subi de graves brûlures corporelles. Ce dernier était le capitaine d'une pirogue où il y avait onze (11) pêcheurs artisanaux bord de leur embarcation en difficulté. Les problèmes de la pirogue étaient dus des manoeuvres du chalutier chinois autour de l'embarcation, au point que Maguette Mbaye et les autres pêcheurs étaient obligés d'immobiliser leur pirogue pour éviter un chavirement provoqué.

Selon les aveux du capitaine Maguette Mbaye aux enquêteurs gambiens, « après avoir immobilisé sa pirogue, Maguette Mbaye a réussi monter bord du bateau chinois, pour les interpeller sur les manoeuvres dangereuses effectuées contre sa pirogue. C'est ainsi que les Chinois ne lui laisseront pas le temps de finir qu'une pluie de coups s'est abattue sur lui, avant de l'asperger d'essence et d'y mettre le feu ».

« Gravement atteint par les brûlures, le capitaine Mbaye aurait demandé son équipage de le transporter en Gambie pour y être soigné. Maguette Mbaye et son équipage sont arrivés le lundi 21 septembre 2020 8h00 GMT et auraient été reçus par sa tante, une dame nommée Binta Guèye, habitant de la rue James Sénégal Banjul.

Les autorités gambiennes dégagent toute responsabilité et confirment que le navire chinois est bénéficiaire d'une licence de pêche sénégalaise et que l'incident s'est déroulé dans les eaux territoriales sénégalaises

Alors que les populations gambiennes des villages de Kartong, Gunjur, où se trouvent des industries de poissonnerie chinoise, commençaient monter des expéditions punitives contre les Chinois, le communiqué du porte-parole du gouvernement a réussi calmer leur ardeur.

Pour Ebrima G. Sankareh, le porte-parole du gouvernement, « les enquêtes menées par le Département des pêches ont révélé que le navire de pêche n ° 938 Solo 1 n'a jamais été autorisé exercer des activités de pêche dans la zone économique exclusive des eaux gambiennes ».

Et de préciser, « de nouvelles consultations avec nos collègues sénégalais ont confirmé que ledit navire n ° 938 Solo 1 est autorisé par les autorités sénégalaises et que l'incident présumé s'est produit dans les eaux territoriales sénégalaises par la ville côtière de Mbour, environ 80 km au large de Dakar ».

L'affaire fait actuellement l'objet d'une enquête de la part des autorités sénégalaises, alors que les deux pays élaborent les détails du rapatriement de l'ensemble de l'équipage au Sénégal.





Amsatou Barrow ATLANTICACTU

Nous vous recommandons

Actualité

Revue de Presse du 27 Octobre 2020 avec Fabrice Nguema

Seneweb

Actualité

Un militant de l'APR escroque la mutuelle de la gendarmerie

Seneweb

Actualité

Deux hommes surpris en pleins ébats sexuels

Seneweb