Gironde : un officier de gendarmerie sanctionné pour refus de vaccination

Par , publié le .

Actualité

En Gironde, un officier supérieur de gendarmerie a été relevé de son commandement après avoir refusé de se faire vacciner. Ce chef d’escadron a depuis été muté « sur un poste » sans « contact avec le public ».

L’information a été confirmée vendredi par la gendarmerie de Gironde. Pour avoir refusé de se faire vacciner contre la Covid-19, un chef d’escadron à  la tête de la compagnie de gendarmerie de Langon a été relevé de son commandement. Comme rapporté par 20 Minutes, le militaire de 32 ans a depuis été muté «sur un autre poste«, lequel ne le fera pas officier au contact du public.

Dans un premier temps, nous dit-on, cet officier supérieur avait été arrêté dix jours en guise de sanction. Sa mutation a été observée à  la Direction générale de la gendarmerie à  Paris. Jusqu’ici, il commandait un effectif de 150 gendarmes, et il n’était donc pas concevable de maintenir ce chef d’escadron en poste, o๠il aurait ainsi pu lourdement contaminer ses subordonnés.

Les autorités girondines ont souligné qu’il s’agissait là  d’un «événement rare» étant donné que la gendarmerie se veut «peu confrontée au problème». Le 15 novembre dernier est entrée en vigueur une note de la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) concernant la vaccination contre la Covid-19. Elle stipule que tous les gendarmes travaillant sur le terrain ou au contact du public doivent présenter un schéma vaccinal complet. Concernant le cas du miliaire sanctionné, on nous informe de la nomination d’une nouvelle cheffe d’escadron pour la compagnie de Langon.  Laquelle demeurera toutefois sans tête jusqu’à  la fin de l’année car la cheffe ne prendra ses fonctions qu’au début du mois de janvier 2022.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)