Hydraulique rurale: les conducteurs de forages décidés contribuer ''une réforme inclusive''

Hydraulique rurale: les conducteurs de forages décidés contribuer ''une réforme inclusive''

Aps Le 2019-10-23  Source
Louga, 23 oct (APS) - Les membres de la Fédération nationale de conducteurs et gérants de forages du Sénégal a entamé une réflexion devant aboutir un mémorandum portant les voies et moyens d'arriver une réforme ''inclusive et réussie'' du secteur de l'hydraulique rurale.

Pour ce faire, les membres de cette structure sont en conclave depuis lundi Louga pour dégager ''des pistes de réflexion'' pour la réforme du sous-secteur de l'hydraulique rurale soit "inclusive et réussie".
"En tant qu'acteurs principaux, nous avons jugé utile de donner notre appréciation, de donner un canevas et des pistes de réflexion pour que la réforme soit inclusive et réussie", a déclaré mardi des journalistes Cheikh Wagne, président de la Fédération nationale des conducteurs et gérants de forages du Sénégal.
L'Etat du Sénégal a entamé en 2015, une réforme du sous-secteur de l'hydraulique rurale aux termes de laquelle l'approvisionnement en eau, jusque-l géré par les Usagers des forages ruraux (ASUFOR), sera assuré par le secteur privé.
Dans ce cadre, le président de la République Macky Sall avait exhorté son gouvernement, lors du conseil des ministres du 02 octobre dernier, d'évaluer "de manière exhaustive le processus de réforme de l'hydraulique rurale".
Il a de même instruit le gouvernement de suspendre le processus de sélection des délégations zonales de service public de l'eau, le temps d'évaluer la réforme.
"Depuis deux jours, nous sommes Louga et nous avons longuement réfléchi. Et notre réflexion va aboutir la mise en place d'un mémorandum, lequel donnera les pistes et les voies qui pourront sortir l'Etat de ce gouffre au grand bénéfice des populations et des travailleurs", a dit M.Wagne.
Selon M.Wagne, les principaux acteurs du secteur ne sont pas associés par la réforme du secteur de l'hydraulique rurale actuellement conduite par l'Etat.
"A l'entame de la réforme, nous sommes allés vers l'Etat travers la direction de l'Office des forages ruraux (OFOR) et le ministère concerné pour leur apporter notre contribution pour la réussite du projet, mais on n'avait pas pris en compte nos suggestions", a-t-il souligné.
"Aujourd'hui, nous constatons que la réforme a été un échec pour nous et pour les populations", a déclaré le président de la Fédération nationale des gérants et conducteurs de forages du Sénégal.
Pour M.Wagne, "il n'est pas question" de laisser la réforme se conduire de cette manière au risque de voir des emplois supprimés.
"Plusieurs personnes ont perdu leurs emplois.Nous avons connu des retards de paiement de salaires. Les travailleurs restent plusieurs mois sans percevoir leur dû. Il y a des difficultés d'approvisionnement en gasoil et en électricité", a-t-il indiqué.
Il y a "beaucoup de manquements" dans le processus en cours, ce qui fait que la situation d'avant la réforme était selon lui meilleure. "Nous avons des propositions altératives que nous voulons soumettre aux autorités pour l'intérêt de tous", a annoncé M.Wagne.

Nous vous recommandons