Immigration au Sénégal, les Guinéens les plus nombreux

L'Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) en partenariat avec l'Organisation internationale pour les migrations (Oim) a réalisé une étude sur le profile migratoire au Sénégal. Selon le rapport reçu au Journal de l'économie sénégalaise (Lejecos), ce profil migratoire du Sénégal 2018 rassemble les informations disponibles de façon structurée et fournit un aperçu complet des tendances clés en matière de migration interne et internationale, en lien avec le contexte socio-économique actuel, les politiques migratoires en vigueur, les facteurs qui sous-tendent la migration et les conséquences de la migration pour le Sénégal.

Il identifie également les lacunes en matière de données et fournit des recommandations pour l'amélioration de la collecte des données, en vue de relever le défi de la disponibilité des données migratoires fiables et produites de manière régulière au Sénégal. Dans ce rapport, il fait le point d'abord sur l'immigration internationale.

«Le Sénégal est un pays d'accueil traditionnel de populations d'origines diverses. Cette immigration reste dominée par les pays limitrophes et notamment la Guinée (43%), le Mali (10%), la Gambie (7%) et la Guinée-Bissau (6%). Ces quatre pays représentent 66% de la population étrangère établie au Sénégal. A cet égard, la Mauritanie, autre pays limitrophe, se distingue par l'importance de ses ressortissants parmi les réfugiés au Sénégal (94% des effectifs) selon les données fournies par le HCR», renseigne le rapport. Selon le document, la répartition de ces immigrés internationaux par rapport leurs régions d'établissement au Sénégal montre une forte concentration Dakar (57%).

«Quelle que soit la nationalité, la région de Dakar accueille l'essentiel des immigrés établis au Sénégal ; les autres régions d'accueil les plus importantes étant Ziguinchor (6,7%) et Kolda (6,1%). Dans l'ensemble, la population résidente étrangère apparaît ancienne et tout au moins stable, sinon légèrement en baisse depuis le milieu des années 1970. La stabilité politique et économique du pays contribue en faire une destination privilégiée en Afrique de l'Ouest», renseigne la même source.

→ Lire l'article au complet sur Senegal7



Nous vous recommandons