INCENDIES, MANQUE DE SECURITE, INFORMELS : Macky Sall s'attaque aux maux des marchés sénégalais

Par , publié le .

Actualité

Soixante-dix incendies ont été dénombrés, en 5 ans, dans les différents marchés établis sur l'ensemble du territoire sénégalais. Pour stopper la tendance, le président de la République veut appliquer son plan de modernisation des marchés.

Le Sénégal va-t-il, enfin, appliquer une politique de sécurisation de ses marchés? Le président de la République vient d'en poser un jalon. En Conseil des ministres hier, Macky Sall a demandé au ministre du Commerce d'agir, en relation avec les ministres des Finances, de l'Economie et de la Transformation du secteur informel, afin de lui faire parvenir « des propositions innovantes, visant la construction rapide de nouveaux marchés aérés, sécurisés respectant toutes les normes en termes de construction, dans les chefs-lieux de région''.

Une décision qui se faisait attendre, depuis longtemps, face à la récurrence des incendies dans les marchés sénégalais. Les derniers en date sont ceux du marché Occas de Touba et du marché de Mbacké.

Souvent informels, regroupant tous types de magasins, les marchés sénégalais sont généralement un assemblage anarchique et vétuste de cantines et de câbles électriques. Un mélange explosif régulièrement à l'origine d'incendies dévastateurs pour les commerçants. Si les pertes en vies humaines sont rares, les dégâts matériels sont très importants. Rares sont les marchés qui ont échappé aux flammes, ces dernières années. Rien que dans le second semestre de 2020, le Pack Lambaye, le marché de Colobane, le marché Zinc, le marché central de Kaolack ont connu des incendies. Dans pratiquement tous les cas, les sapeurs-pompiers éprouvent de grosses difficultés à accéder aux sites, souvent mal adaptés pour une intervention d'urgence.

En Conseil des ministres du 5 août dernier, Macky Sall avait déjà invité le gouvernement à prendre des mesures idoines pour la sécurisation et la modernisation des marchés, avec un programme doté d'un financement global de 69,5 milliards de francs CFA. Cette fois-ci, le chef de l'Etat a demandé »au ministre de l'Intérieur, à travers la Direction de la protection civile, et les gouverneurs de région, de finaliser, dans les quinze jours, en relation avec les maires, un rapport national sur la situation des marchés sur le plan sécuritaire (sécurité incendie, sécurité des installations électriques, etc.)''. Et pour les aspects financiers, la Caisse des dépôts et consignations est chargée de faire des propositions pour la mise en place d'un partenariat public-privé.

Parlant de marchés, le chef de l'Etat a demandé l'entrée effective en exploitation du Marché d'intérêt national et de la Gare des gros-porteurs de Diamniadio. Inauguré depuis janvier 2019, le Marché d'intérêt national s'étale sur 24 ha, abritant 137 magasins de 75 à 150 m2, dont certains équipés de chambres froides, en plus d'un laboratoire phytosanitaire de haute technologie et d'une chambre froide commune de 750 m2. La gare des gros-porteurs s'étend sur une superficie de 9 ha et possède une capacité de 200 véhicules avec possibilité d'extension.

Evaluation du plan Orsec

Après quelques mois de pluies et les inondations occasionnées durant cette année, le président Macky Sall souhaite procéder au bilan des activités déroulées pour lutter contre ce fléau. A cet effet, il a demandé à son nouveau ministre de l'Intérieur une évaluation exhaustive du plan Orsec (déclenché le 5 septembre 2020). Satisfait de la mission d'information parlementaire relative à la gestion des inondations dont il a reçu le rapport le 19 novembre 2020, le chef de l'Etat a demandé au gouvernement « d'examiner avec attention et diligence les pertinentes recommandations de la représentation parlementaire, en vue de consolider les acquis et les réalisations notables du Programme décennal de lutte contre les inondations (2012-2022) dont le taux d'exécution financière, à ce jour, est de 66,07 %, soit 506 714 000 000 F CFA dépensés sur 766 milliards F CFA''.

Particulièrement touché par les inondations de l'hivernage 2020, Keur Massar bénéficiera d'une attention particulière. Macky Sall, qui y avait effectué une visite, a instruit son gouvernement à veiller à la mobilisation effective du financement d'amorçage (15 milliards F CFA) nécessaire au lancement des travaux de la phase d'urgence, dans la zone de Keur Massar, du Projet de gestion des eaux pluviales et d'adaptation au changement climatique (Progep 2).

Pour éviter, à l'avenir, d'autres mésaventures similaires, le chef de l'Etat invite le gouvernement à interdire systématiquement des constructions dans les zones non aedificandi et de poursuivre le programme d'extension des réseaux d'assainissement (eaux usées, eaux pluviales) sur l'ensemble du territoire.

SENEGAL NUMERIQUE EN 2025

Un autre secteur que le chef de l'Etat souhaite mettre en exergue, est l'économie numérique, avec un « impératif à faire du Sénégal numérique en 2025, une réalité au cœur de toutes les activités académiques, économiques, sociales et culturelles''.

Dans ce dessein, le président exhorte les structures de l'Etat impliquées (ARTP, ADIE, les directions et services informatiques des ministères), les opérateurs de télécommunications et acteurs privés du secteur à travailler ensemble pour asseoir, en permanence et dans la qualité, l'aménagement numérique optimal du territoire.

Les ministres sont aussi invités à exécuter un plan de transformation digitale de leurs administrations, en particulier le ministre des Finances et du Budget qui devra assurer, en priorité, la convergence intégrale des systèmes informatiques des régies financières (Impôts, Douanes, Trésor) ainsi que la dématérialisation générale du Cadastre et du Livre foncier.

La mystérieuse maladie qui touche des pêcheurs, depuis quelques semaines, s'est aussi invitée au Conseil des ministres. Le ministre de la Santé et de l'Action sociale, et celui de l'Environnement et du Développement durable sont invités à faire un suivi rapproché de ce phénomène et d'en déterminer les causes.

Lamine Diouf

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut