Un ancien candidat de L'Amour est dans le pré explique pourquoi il vote Marine Le Pen et se défend d'être raciste

Un ancien candidat de L'Amour est dans le pré explique pourquoi il vote Marine Le Pen et se défend d'être raciste

Gala Le 2017-05-02  Source

L'ancien participant de L'Amour est dans le pré, Christophe Lechevalier, était dimanche dernier le portrait du jour de Libération. L'homme de 49 ans s'est exprimé sur ses opinions politiques.

De l'Amour est dans le pré au Front National. Christophe Lechevalier fait partie de ses personnages emblématiques du programme de dating d'M6. Après avoir participé la saison 3, où il était l'éleveur de vaches attendrissant et où il a rencontré Sandrine, il est revenu en 2015 pour une saison spéciale "deuxième chance". Une expérience dont il garde un souvenir amer, déçu du montage. "Avec le montage, on ne montre pas toujours ce qu'on avait envie de montrer. Bon... ce sont les aléas de la télé, je respecte", a-t-il confié Libération.

Aujourd'hui, bien qu'encore la recherche de l'amour, c'est dans la politique qu'il s'illustre. Nos confrères de Libération sont allés la rencontre de Christophe Lechevalier pour le portrait de l'édition du 1er mai. A 49 ans, cet éleveur du Limousin tente d'expliquer pourquoi il votera Marine Le Pen le 7 mai prochain. Lui qui a toujours été membre du Modem, et deux fois candidat aux législatives, raconte Libération"les trois cambriolages en quatre ans, évoque les attentats, les voitures de policiers brûlées, les prisons peuplées "de personnes d'origine étrangère" , la fermeture des services publics et la désertification rurale" qui l'ont poussé rejoindre le FN. Il s'étonne de voir que la gendarmerie "n'ouvre plus que deux jours par semaine".Patrick Lechevalier pense également qu'une PAF (politique agricole française) "remplacerait avantageusement la PAC."

Persuadé d'avoir trouvé une nouvelle famille politique, Christophe Lechevalier continue ses explications. "Je suis un démocrate, j'aime pas le bordel. Quand j'étais au Modem, le FN me faisait peur, je pensais que c'était des nazis, qu'ils prônaient la haine. Donc je suis allé les voir avant de m'engager.(...) Ce sont des gens simples qui se prennent pas la tête et qui vont la rencontre (...)

Nous vous recommandons