JOURNEE DE L’AVIATION CIVILE : L’Aibd dévoile les stratégies pour développer le transport aérien

Par , publié le .

Actualité

Le directeur général adjoint de l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) a rappelé, dans le cadre de la journée internationale de l’aviation civile, les piliers triptyques qui sous-entendent la stratégie du Ministère du Tourisme et des Transports Aériens. Il s’agit d’un aéroport de référence(Aibd), une compagnie aérienne nationale forte (Air Sénégal SA) et les aéroports régionaux aux normes. Ces piliers s’imposaient comme une exigence dont la mise en Å“uvre ne devrait pas tarder afin que le Sénégal puisse jouer pleinement son rôle de premier hub aérien de la sous-région. En guise de contribution au thème de la journée « L’innovation au cÅ“ur des stratégies de développement du hub aérien sénégalais », Cheikh Diouf a partagé un certain nombre d’innovations sur le plan infrastructurel. Lesquelles, explique-t-il, sont une déclinaison de la stratégie « Hub aérien horizon 2021-2035 » validée par le président de la République, Macky Sall.  Selon lui, cette stratégie repose sur quatre piliers. Parmi ceux-ci figurent, la génération de trafic, avec   le renforcement du pavillon national à  travers les projets majeurs dont le premier est la construction d’un centre de maintenance et d’une académie de formation aux métiers de l’aviation civile.
Cela, a-t-il indiqué, pour venir corroborer à  l’effort continu déploré par Air Sénégal pour atteindre le niveau qu’il a aujourd’hui.  Le directeur général adjoint de l’Aéroport a également cité le projet d’extension de l’aérogare à  travers un programme urgent qui mise sur la construction d’une Gp au Sud de cette même aérogare et plus tard un terminal qui sera entièrement dédiée à  la compagnie nationale.

Cette stratégie met également l’accent sur l’accès et la connectivité pour la promotion de la digitalisation. L’objectif, révèle Cheikh Diouf, est de faire en sorte que l’aéroport soit accessible à  travers toutes les interfaces possibles. Mais également, la connectivité de l’Aibd aux aéroports régionaux dont la mise en Å“uvre est prise en charge par le programme de reconstruction des aéroports. C’est dans ce programme que s’inscrit, a-t-il ajouté, la réfection de l’Aéroport de Saint-Louis prévue au première trimestre de l’année 2022. S’en suivra la réception de l’aéroport Ourossogui-Matam dans le deuxième semestre de cette même année. A cela, s’ajouteront la réhabilitation des aéroports Tambacounda et Kédougou ainsi que la reconstruction intégrale de l’aéroport de Ziguinchor.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)