La campagne de promotion du film »˜’Baamum Nafi » lancé en perspective des Oscars du 7e art Boîte de réception

Par , publié le .

Actualité

Le ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop, a lancé mardi »˜’la campagne de promotion et de grande visibilité » du film »˜’Baamum Nafi » (Le père de Nafi) du jeune réalisateur sénégalais Mamadou Dia, nominé dans la catégorie »˜’long métrage international » de la 93e édition de la cérémonie des Oscars du cinéma américain.

 

Le lancement de cette campagne a eu lieu lors d’une conférence de presse virtuelle animée par M. Diop. Le directeur de la cinématographie, Germain Coly, le réalisateur Mamadou Dia, son producteur Maba B', et le professeur Maguèye Kassé, un critique de cinéma, y ont pris part.

 

»˜’Baamum Nafi », un film réalisé en 2019, a obtenu plusieurs récompenses internationales, dont le prix du »˜’Meilleur long métrage » et le »˜’Léopard d’or » de la sélection »˜’Cinéastes du présent » du Festival de Locarno, en Suisse. Il a aussi obtenu le prix »˜’Découverte » du Festival de Namur (Belgique) en 2019.

 

Ce long métrage a été de même distingué lors de l’édition 2020 du Festival en ligne »˜’Vues d’Afrique » de Montréal, au Canada, dont il a obtenu le prix du »˜’Meilleur long métrage » et le prix de la »˜’Meilleure interprétation masculine », revenu à  Alassane Sy, pour son interprétation du personnage principal du film.

 

Abdoulaye Diop a invité toute la presse à  »˜’soutenir ce film en s’impliquant dans la campagne de promotion et de grande visibilité » qui lui est destinée, »˜’aussi bien sur le territoire américain o๠se trouvent la plupart des votants que dans les centres de décision et de critique cinématographique », à  travers les réseaux sociaux aussi.

 

L’Etat du Sénégal, pour sa part, va »˜’apporter au réalisateur un soutien financier et institutionnel », pour donner à  ce film toutes les chances de figurer dans la sélection finale des Oscars, a-t-il dit.

 

Selon le directeur de la cinématographie, un budget de 25 millions de francs CFA est destiné à  cette campagne.

 

»˜’L’Etat a mobilisé 25 millions de francs CFA pour aider à  la campagne de promotion et de visibilité du film »˜Baamum Nafi’ de Mamadou Dia », a-t-il annoncé.

 

Les canaux diplomatiques seront utilisés, et le lobbying nécessaire sera fait pour aider le film à  franchir les étapes de la sélection, jusqu’à  la »˜’short list » des films retenus dans sa catégorie, afin qu’il soit désigné »˜’Meilleur long métrage fiction international », le 25 avril prochain.

 

»˜’Ce n’est plus l’affaire de Mamadou Dia, c’est l’affaire du Sénégal, notre affaire à  nous tous. C’est le Sénégal qui est nominé », a déclaré le directeur de la cinématographie.

 

Mamadou Dia a rappelé que son film avait déjà  reçu un soutien de l’Etat, lors de la phase postproduction et du montage, par le biais du Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle.

 

Il se réjouit du choix porté sur son film pour représenter le Sénégal aux Oscars du cinéma américain.

 

»˜’C’est un film cent pour cent sénégalais, produit par des Sénégalais, Maba B' et moi-même, avec des acteurs professionnels et des amateurs sénégalais, Alassane Sy et Saà¯kou Lô, un décor naturel à  Matam (nord), une langue locale, le pulaar, et des moyeux locaux », a souligné le réalisateur.

 

Le comité national de sélection, qui a porté son choix sur »˜’Baamum Nafi », a mis en relief la subtilité du traitement du sujet de ce film à  travers un récit familial.

 

Le long métrage met en scène deux frères rivaux vivant dans un village du nord du Sénégal, o๠se profile la menace du terrorisme religieux, sur fond de montée de l’islam radical.

 

Plusieurs autres sujets, dont les rôles des femmes et des jeunes, la place de la religion et de l’argent, y sont abordés.

 

Le film »˜’Baamum Nafi », réalisé par la maison de production »˜’Joye Didi », basée à  New York, sort en France dans le mois courant.

 

»˜’C’est la troisième fois dans l’histoire du cinéma sénégalais, après »˜’Félicité » d’Alain Gomis (2017) et »˜’Atlantique » de Maty Diop (2019), que notre pays a un film qualifié dans cette prestigieuse vitrine du 7e art mondial que constituent les Oscars », soulignent les autorités sénégalaises.

 

Au total, plus de 90 films venant de pays autres que les Etats-Unis sont nominés dans la catégorie »˜’Meilleur long métrage fiction international », pour la 93e édition des Oscars du cinéma américain.

 

Initialement prévue le 28 février 2020, la cérémonie de la 93e cérémonie des Oscars du cinéma américain, également appelés »˜’Academy Awards », a été reportée au 25 avril prochain à  cause de la pandémie de coronavirus.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut