La distribution de riz dans les cités religieuses / Ce qui fait grincer des dents dans certains foyers.

La distribution de riz dans les cités religieuses / Ce qui fait grincer des dents dans certains foyers.

Dakaractu Il y'a 2 semaines  Source
De Touba à Tivaouane en passant par Médina Baye et Lèona Niassène, une petite grogne est née par rapport à la distribution du riz par le commissaire à la sécurité alimentaire à la veille d'événements religieux spécifiques. Si dans la capitale du mouridisme on a déploré la quantité jugée modique, dans celles de la tidianya certaines voix ont clairement dit que le riz n'a pas été disponible. À en croire El Hadj Aliou Thiam , Inspecteur régional du commissariat à la Sécurité alimentaire de Kaolack, l'information est fausse parce que, dit-il, le riz a été apporté partout où il le fallait. Autrement dit, les 45 départements du Sénégal ont reçu leur quota, sans exception.

Pour ce qui le concerne directement, nous apprend-il au téléphone, la distribution a démarré depuis le 3 novembre 2019... " Allez vérifier si Médina Baye n'a pas reçu son quota et interpellez directement le fils du Khalife Serigne Boubacar Niass ou le fils de l'Imam Ratib. Allez à Leona Niassène. Rendez vous à Touba Ndorong et interrogez Serigne Babacar Mbacké Moukabarô, à Kanène discutez avec Serigne Babacar Kâne etc..."

Une source des services du ministère du développement communautaire qui préfère garder l'anonymat nous avoue quand même que les quantités ont été revues à la baisse et que la méthode de distribution a été modifiée.

"Certains bénéficiaires se sont désolés de remarquer que les quantités à eux octroyées ont été réduites. À Tivaouane, Touba, Ndiassane, Thiénaba ça a été, presque partout le cas. La nouvelle démarche a été de donner les grandes quantités aux familles religieuses qui organisent le magal et le gamou et le reste directement aux familles déshéritées. Cette nouvelle manière de faire a frustré des gens, mais du riz directement acheté de la vallée a été amené dans toutes les régions du Sénégal."

Nous vous recommandons

Actualité

BOUGHAZELLI DEVANT LE PROCUREUR, CE JEUDI

Sudonline

Actualité

QUAND LES ENFANTS DE RUE PLOMBENT LES AVANCEES

Sudonline

Actualité

«LE SENEGAL NE PEUT PAS GRACIER UN PRISONNIER INTERNATIONAL»

Sudonline

Actualité

LE SENEGAL, PORTEUR D'UN PREMIER SACRE AFRICAIN

Sudonline