La Linguère de Saint-Louis relève un manque de transparence et d'équité

La Linguère de Saint-Louis relève un manque de transparence et d'équité

Sudonline Il y'a 3 semaines  Source
L a Linguère de Saint-Louis a jugé «arbitraire» la décision de la Fédération sénégalaise de football de décréter l'arrêt des compétitions de la saison 2019-2020, sans décerner les titres et de geler la montée en Ligue 1. Lors d'une conférence tenue avant-hier samedi 11 juillet, Saint-Louis et sanctionnée par un communiqué, les dirigeants du club saint-louisien ont déploré «l'absence de transparence et d'équité» avec cette saison blanche décrétée sans aucune base légale. "Il existe un doute sérieux quant la légalité de cette décision, pour de multiples et diverses raisons : elle est entachée d'incompétence,seule la Ligue sénégalaise de football professionnel était compétente pour statuer, en cours de saison, sur l'organisation des compétitions de L1 et L2, l'homologation des résultats qui en sont issus et les cas non prévus et non le Comité Exécutif de la FSF", indique le club le communiqué.

Poursuivant son argumentaire, la Linguère de Saint-Louis estime qu'en toute hypothèse, il appartient la LSFP en tant l'organe compétent de déterminer, dans le cadre de son pouvoir réglementaire, les conséquences tirer de la décision du Comité Exécutif consistant mettre un terme définitif aux différentes compétitions de la saison 2019- 2020 mais également de l'homologation des résultats. «La décision de la FSF,est entachée d'incompétence, seule la Ligue sénégalaise de football professionnel était compétente pour statuer, en cours de saison, sur l'organisation des compétitions de L1 et L2, l'homologation des résultats qui en sont issus et les cas non prévus, et non le Comité Exécutif de la FSF», précise la Linguère de Saint-Louis qui, au terme de la fin de la phase aller du championnat, suivie de l'arrêt du championnat pour cause de la pandémie de la Covid 19, a terminé leader du championnat de Ligue 2. «Autant, il lui est loisible de décider que les compétitions de Ligue 1 et de Ligue 2 ne donneraient pas lieu un classement en 2019-2020, donc une saison blanche; autant, il peut légalement faire les décisions relatives la relégation et l'accession étant divisibles le choix d'arrêter le principe d'une promotion l'échelon supérieur, malgré la circonstance que les championnats n'aient pas pu aller jusqu' leur terme, et de fixer les règles permettant d'y procéder», soutient-il.

Les dirigeants émettent également un doute sérieux quant la légalité de cette décision évoquant de multiples et diverses raisons : "Elle est entachée d'une erreur manifeste d'appréciation dans le choix de geler les promotions tous les échelons, dès lors quecette décision n'est pas justifiée par la situation sanitaire et ne satisfait pas l'équité sportive. Elle est entachée d'une erreur de droit, en désignant les équipes de L1 les mieux placées au classement de la L1 la dernière journée de la phase aller du championnat professionnel pour représenter le Sénégal respectivement la Ligue des Champions et la Coupe CAF, le Comité Exécutif s'est fondé sur un seul et même motif «ratio insuffisant de matchs disputés» pour décider que la promotion l'échelon supérieur est gelée pour certains clubs et permise pour d'autres. Elle est entachée d'une erreur de qualification du fait, le Comité Exécutif a excédé ses pouvoirs dans la mesure où le «ratio insuffisant de matchs disputés», seul fait évoqué, n'a pas été précisément et correctement défini, de manière justifier le gel de toutes les promotions pour ladite saison. La jurisprudence Jeanne d'Arc de 1988 montre qu'au Sénégal un titre de champion peut être décerné au bout de 12 journées seulement. Elle n'est étayée par aucune loi ou article issu de textes réglementaires mêmes ceux propres la FSF (Statuts et Règlement Intérieur, Règlements Généraux?) Elle est entachée d'un vice de procédure, l'absence de toute délibération préalable de LSFP ayant porté atteinte au principe du fonctionnement autonome de cette instance" argumentent-ils.

"IL EST INADMISSIBLE DE PASSER PAR PERTES ET PROFITS LES DROITS"

Le club du président Amara Traoré considère que cette conférence de presse est le début de la lutte légitime qu'ils vont conduire jusqu'au rétablissement dans leurs droits. "Ces droits ont été acquis sur le terrain au prix d'immenses sacrifices consentis par l'ensemble des membres de notre Association sur plusieurs mois et, par conséquent, il est inadmissible de les passer par pertes et profits au détour d'une simple réunion de quelques heures et pour d'obscures raisons. La réussite de cette rude bataille nécessite l'implication et la contribution de tous les membres du club, de tous les saint-louisiens et de toute la population de la région», plaident les dirigeants de l'équipe Saint Louisien.

ME ABATALIB GUEYE ENFILE SA ROBE

"Cette décision n'est pas bonne du tout pour le football sénégalais et si rien n'est fait, elle impactera sur tout le championnat", a déclaré le président du club Amara Traoré. Ce sentiment est également partagé par le Secrétaire exécutif de l'ASCE La Linguère, Dr Masseck Wade, qui a estimé que cette décision du Comité Exécutif de la FSF n'est que «sanction» pour leur Club, précisant que celui-ci a joué 13 journées dans ce championnat de L2. C'est ainsi qu'ils se sont engagés porter cette affaire devant les hautes instances de juridiction, pour reprendre les propos de l'avocat Me Abatalib Guèye. Plusieurs personnalités politiques et du monde sportif ont pris part cette conférence de presse parmi lesquelles Baba Tandian, Président du Saint-Louis Basket Club (SLBC).

Nous vous recommandons