La Perception de la Corruption et le revers judiciaire de Khalifa Sall la Une

La Perception de la Corruption et le revers judiciaire de Khalifa Sall la Une

Seneweb Il y'a 1 semaine  Source

Les résultats de l'indice de perception de la corruption d'Afrobaromètre et le rejet par la Chambre administrative de la Cour suprême du recours en annulation de la révocation de l'ex-maire de Dakar, Khalifa Sall, sont les principaux sujets la Une des quotidiens reçus vendredi l'APS. Le journal Enquête rapporte que "la plus grande enquête sur les citoyens concernant la corruption en Afrique a rendu ses conclusions jeudi.

Une enquête d'Afro baromètre en collaboration avec Transparency international qui a duré deux ans et qui n'a pas épargné polices, fonctionnaires des Etats, députés, chefs d'Etat et Premiers ministres, justices et services sociaux de base, les leaders religieux …au Sénégal et en Afrique". "Selon Afrobaromètre, en 2019, 53% des Sénégalais sont d'avis que le gouvernement fait un mauvais travail dans la lutte contre la corruption.

L'enquête de deux ans concerne députés, chefs d'Etat et Premiers ministres, police, justice….Les fonctionnaires de l'Etat sénégalais sont les plus mal lotis", indique Enquête. "Les statistiques révèlent que 15% des usagers sénégalais du service public ont avoué avoir payé des pots de vin sur les 12 derniers mois (…)", rapporte le journal qui affiche sa Une : "Un mal chronique".

La Tribune écrit que "dans la 10e édition du Baromètre de la corruption concernant 35 pays en Afrique, l'organisation Transparency international dont le Forum civil est la branche sénégalaise indique que la corruption ne cesse de prendre des proportions inquiétantes". "Dans ledit rapport, des députés de l'Assemblée nationale, des acteurs de la justice et des membres du gouvernement sont épinglés comme étant au cœur d'un système où de rigueur", selon La Tribune qui affiche sa Une : "La corruption tous les étages".

Les quotidiens reviennent aussi sur le rejet par la Chambre administrative de la Cour suprême du recours en annulation de la révocation de l'ex-maire de Dakar, Khalifa Sall. Parlant de cette décision, Sud Quotidien titre : "La Cour suprême cautionne Macky". "La Chambre administrative de la Cour suprême déboute Khalifa Sall. Toutes les procédures de la révocation sont jugées +légales+", rapporte Sud. En août 2018, le président sénégalais Macky Sall avait révoqué de ses fonctions le maire de Dakar, Khalifa Sall, au lendemain de sa condamnation en appel cinq ans de prison pour escroquerie sur les deniers public.

Selon Libération, "Khalifa Sall perd définitivement la mairie de Dakar". "L'ex-maire perd la bataille de Dakar", dit le quotidien Kritik. "Khalifa Sall, éliminé de la mairie" (Le Quotidien). C'est un "nouveau revers" pour Khalifa Sall qui "espérait être réhabilité dans ses fonctions de maire de Dakar en attaquant le décret de sa révocation", note le quotidien Enquête qui relève que "ses avocats n'ont pas dit leur dernier mot, car ils promettent d'attaquer la décision" de la Chambre administrative de la Cour suprême.

Le Témoin souligne que, "débouté sans surprise", Khalifa Sall "retourne la CEDEA" pour attaquer cette dernière décision de justice. Le journal L'As rapporte que dans le cadre de la rationalisation des dépenses de l'Etat, "Macky Sall supprime 15 Agences". Le Soleil annonce la Une que l'équipe du Sénégal affrontera en demi-finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) la Tunisie dirigée par le Français Alain Giresse, ancien sélectionneur des Lions du Sénégal. Et pour le journal Vox Populi, "ce sera une demi-finale de feu pour les Lions". OID/ASB

Nous vous recommandons