La poudrière Keur Massar retrousse les manches
Entre le samedi 4 avril et le lundi 6 avril, la commune a enregistré 5 cas dont 2 issus de la transmission communautaire. Ces 2 cas de source inconnue peuvent être considérés comme des cas importés d'autres régions du Sénégal si l'on se réfère aux dires du maire de ladite localité qui renseigne que « le 1er cas était venu de Touba pour rendre visite ses parents. Apres 2 semaines, la maladie l'a attaqué, il a été testé positif au niveau du district sanitaire. Le second, c'est aussi un homme qui est revenu de voyage, il est resté une ou deux semaines et la maladie l'a terrassé », explique le maire de Keur Massar, Moustapha Mbengue interrogé par IGFM.

Le premier finira par générer un cas contact confirmé. Un membre de sa famille a été testé en effet positif au nouveau coronavirus. Dans la suite du second cas infectés, deux autres personnes ont été testées positives. Selon le maire Moustapha Mbengue, 26 individus haut risque en contact avec ces 2 « cas zéro » sont suivis, mis en quarantaine et confinés dans des hôtels. Par ailleurs, même si tous les cas suspects sont en isolement, il est important de souligner que ces cas communautaires décelés dans cette zone peuvent être une véritable bombe retardement du fait que cette localité est une pôle d'attraction de commerçants, de riverains et de marchands ambulants, lesquels faut-il le signaler viennent de localités différentes. Autant d'éléments qui laissent penser que le Covid-19 est déj en dissémination silencieuse dans bien plus de localités du territoire, Keur Massar n'y échappant pas.

DES MESURES BARRIERES PRISES A KEUR MASSAR ET PIKINE POUR ENRAYER COVID19

Réagissant la catastrophe en perspective, le préfet du département de Pikine, Moustapha Ndiaye, a pris un arrêté, ,de véhicule hippomobile au niveau du rond-point station Shell de Keur Massar ». Il a aussi pris la décision d'arrêter « toutes activités commerciales, l'exception de la vente de denrées de consommation courantes sur un rayon de 500 mètres de part et d'autre du rond-point et au niveau du marché Ainoumady».

Les hommes en bleu, en collaboration avec les agents de la mairie, ont fait le ménage en remettant de l'ordre, afin d'éviter la propagation fulgurante de la pandémie du Coronavirus. D'un autre côté, pour participer l'effort national, le maire de Keur Massar a eu la brillante idée de mettre en place un comité de crise composé du chef de district, du commandant de brigade, du chef du Service d'hygiène, de délégués de quartier, d'Imams, d'ASC et autres groupements, tous unis pour apporter appui l'autorité sanitaire et canaliser la propagation de la maladie dans leurs localités. Toujours dans son élan fusionnel de contrecarrer le virus Covid-19 dans toute l'étendue de Keur Massar, la maire a déployé 10 millions pour les 6 postes de santés, les districts et les 3 cases de santé pour les frais d'achat de médicaments et de mesures de préventions.

En outre, 7 millions de F aussi ont été déployés pour les besoins de gels antiseptiques, masques et savons, des flyers et autres supports de communication pour la sensibilisation. En parallèle, Guinaaw Rails et dans d'autres quartiers de la banlieue Pikinoise, des jeunes se sont engagés côté de l'Etat pour restreindre la propagation du Covid-19 en sensibilisant sur les mesures d'hygiène. Réunis en petits comités, ces jeunes ont avec les moyens du bord mobilisé certaines ressources pour obliger la population se laver avec de l'eau et du savon en adoptant des gestes de solidarité et de fraternité pour enrayer la pandémie.

Nous vous recommandons