« Lamine Diack voulait mourir dignement dans les bras de sa famille… »

Par , publié le .

Actualité

Après plus de cinq ans sous le coup d’un contrôle judiciaire assorti d’une interdiction de quitter le territoire, Lamine Diack avait été autorisé par la justice française à  revenir au Sénégal.

De retour à  Dakar le 10 mai dernier, c’est là  qu’est mort, dans la nuit du 2 au 3 décembre, entouré de sa famille comme il le souhait, l’ancien président de l’IAAF. 

Depuis son retour, le patriarche se faisait discret, profitant de sa famille, de ses enfants et de ses petits-enfants. En réalité, Lamine Diack était «malade et très affaibli» depuis plusieurs mois.

Décédé de «vieillesse», selon un de ses proches contacté par Jeune Afrique, Lamine Diack s’est éteint, à  son domicile familial de Sicap Mermoz, aux côtés de son épouse et de ses petits-enfants.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)