LANCEMENT PUDC, BOUCLE DES KALOUNAYES... : Macky Sall sur les chantiers du Fogny

LANCEMENT PUDC, BOUCLE DES KALOUNAYES... : Macky Sall sur les chantiers du Fogny

Enqueteplus Il y'a 3 semaines  Source

Le président de la République a procédé, hier Bignona,au lancement officiel de la 2ephase du Programme d'urgence de développement communautaire (Pudc) qui vise consolider les acquis, étendre les interventions l'ensemble des départements et intégrer de nouveaux secteurs comme la construction d'infrastructures de santé pour un développement inclusif et accéléré.

La capitale du Fognya constitué la 4eétape du séjour du président de la République en Casamance naturelle, après celles du département d'Oussouye, des régions deKolda et de Sédhiou. Le chef de l'Etat a, officiellement,procédé au lancement de la 2ephase du Pudcqui vise contribuer l'amélioration de l'accès des populations rurales aux services sociaux de base. Cette 2ephase vise, spécifiquement, la construction-réhabilitation de 3 050 km de pistes ainsi que 300 forages, ouvrages de stockage et de fournitures, mais également l'électrification de 675 villages, la réalisation de 147 périmètres vocation agricole, 300 postes de santé, 10 centres de collecte de lait et 80 plateformes de prestation. Le coût estimé du programme s'élève 300 milliards pour une durée de 48 mois (4 ans).

Enlançant la 2ephase du Pudc, le président de la République a déclaré avoir revu la Casamance dans toute sa longueur, séduit par la beauté de cette région, havre de bonheur et d'hospitalité. Il a dit avoir redécouvert ses rivières gorgées d'eau, ses bolongs bordés de sa forêt luxuriante. Partout, dit-il, son regard a rencontré des visages souriants, expression d'un bonheur. Mieux, alors que le soleil se retirait sur Nyassia, se dressaient tout au long de son chemin sur Ziguinchor, pour lui souhaiter la bienvenue, ces vaillantes femmes la beauté légendaire, drapées dans des pagnes tissés avec leurs parures colorées, dansant au rythme envoûtant du "bougarabou'' (danse diola).

Rendant grâce "Atémit'' (Dieu), le chef de l'Etat a indiqué que c'est pour répondre un souci d'équité territoriale, dans un délai record, pour assurer aux populationsdu monde rural les conditions de leur bien-être afin de rompre avec les disparités, les déséquilibres territoriaux hérités de l'époque coloniale, qu'il a initié le Programme d'urgence pour le développement communautaire (Pudc). "C'est parce que la pauvreté devenait insupportable et la demande des populations pressantes que j'ai décidé de mettre en place le Pudc'', a-t-il précisé.

A l'en croire, les populations de la Casamance ont déj ressenti les effets bénéfiques du Pudc avec les réalisations de pistes, de forages et d'autres infrastructures contribuant la réduction des inégalités sociales et des disparités territoriales. Le chef de l'Etat a, partir de Bignona, réaffirmé la nationson ambition de bâtir une véritable économie locale dans les communautés les plus isolées, de faire de chaque homme et de chaque femme un acteur de développement du pays. Selon lui, la Casamance doit occuper une place de choix, en sus des programmes en cours. Pour que la Casamance retrouve sa couleur verte et son rôle de grenier du Sénégal.

Plateforme d'activités économiques de Bignona

A Bignona, c'est une foule immense qui a accueilli le chef de l'Etat qui a visité la Plateforme d'activités économiques de Bignona, initiéedans le cadre de la lutte contre la pauvreté en Casamance par le maire Mamadou Lamine Keïta. Ce projet structurant vise une meilleure organisation de la filière agricole.L'idée de création d'un espace d'échanges et d'un mécanisme d'accroissement des revenus dans la commune de Bignona est née du constat selon lequel les producteurs du département de Bignona, voire de la région de Ziguinchor, du fait de l'enclavement et de l'absence d'infrastructures adéquates, ne parviennent pas vivre des revenus tirés partir de leurs exploitations.Chaque année, la production pourrit, faute d'acquéreurs.

Par le biais de cet important projet, les autorités de la commune de Bignona et l'Etat entendent s'inscrire dans une dynamique de croissance économique durable. C'est dans cette plateformeoù est en cours d'implantation l'unité de production de la pulpe de mangue. Cette unitédevait"renforcer un dispositif qui est en train d'être mis en place dans le cadre de la réalisation de la Plateforme d'activités économiques de Bignonapour la mise en valeur des produits locaux, la mangue notamment qui pourrit chaque année''.

D'un coût estimé 250 millions de francs Cfa,"l'unité peut transformer 300 400 kg de mangues par heure, soit une capacité de 3 3,2 t de mangues fraîches par jour'', avait souligné le ministreAlioune Sarr. En visite sur le site le 19 décembre 2017, date delancement officiel des travaux de l'unité, il avait annoncé que l'unité sera inaugurée par le président de la république en mai 2017. Depuis, plus rien. Le projet tarde se concrétiser.

La boucle des Kalounayes

Avant d'arriver dans la capitale du Fogny, Macky Sall a procédé au lancement des travaux de la boucle des Kalounayes.L'une des plus vieilles et la plus importante des doléances des populations decette partie du département de Bignona. La réalisation de ce projet, qui entre dans le cadre du Programme prioritaire de désenclavement de 412 km de routes, (boucle du Boudié, des Kalounayes, boucle du Fouladou, Bambey - Baba Garage et Diogo - Fass Boye et le désenclavement de l'île Morphil), va connecter les Kalounayes (le département de Bignona) la boucle du Boudié, dans la région de Sédhiou.

Ce matin, le président de la République va procéder, Ziguinchor, dernière étape de son périple en Casamance, l'inauguration de la Rn6, au lancement de Promovilles/Ziguinchor et la pose de la 1re pierre des travaux de reconstruction du marché de Tilène qui avait été entièrement détruit par un incendie d'une rare violence.

HUBERT SAGNA (ZIGUINCHOR)

→ Lire l'article au complet sur Enqueteplus



Nous vous recommandons