Le gouvernement rencontre le Saes mardi

Lignedirecte.sn ? Le gouvernement sénégalais rencontre le Syndicat autonome de l'Enseignement supérieur (Saes) ce mardi pour discuter du préavis de grève de ces enseignants déposé il y a quelques jours, a annoncé lundi, leur chargé des revendications Moustapha Sall.

«Le Saes est très clair dans sa démarche. Le ministre de la Fonction publique a envoyé au ministre une convocation d'urgence qui dit que le gouvernement veut rencontrer le Saes au autour de notre préavis le 29 mars 15 heures l'immeuble Yoro Lam. Quand on sera entre quatre murs, on se dira la vérité. Le ministre sait qui est le Saes et le Saes sait qui est Marie Teuw Niane», a affirmé Moustapha Sall, chargé des revendications du Saes, joint au téléphone par la Rsi.

Moustapha Sall réagissait la suite de la sortie du ministre de l'Enneigement supérieur Marie Teuw Niane le week-end dernier en tourné dans la région sud, qui a déploré les grèves répétitives du Saes.

«Cela montre l'incapacité du ministre régler les problèmes légitimes posés par les enseignants du supérieur du Sénégal. Ils lui demandent juste de respecter la loi qui leur concerne sur la retraite. Imaginez qu'un enseignant du supérieur de classe exceptionnelle plus gradé du système, puisse être en activité pendant 35 ans, un professeur titulaire de classe de exceptionnelle, avoir 1.300 000 F CFA, et aller la retraite avec 200.000 C CFA», a défendu le syndicaliste.

Selon M. Fall, il y a deux choses qui leur sont appliquées «injustement» et qu'ils cotisent et qu'ils ne voient pas. «D'abord, 20% de notre indemnité recherches et formation qu'on cotise et que la loi 81-59 dit son article 61-10 que cette pension est sujette revenu. Cet argent qu'on nous retire n'est pas versé dans notre pension», a-t-il soutenu.

Deuxièmement, le chargé des revendications du Saes poursuit qu'ils cotisent au niveau du Fonds national de retraite (FNR) et l, il y a une moitié qu'on «ne leur reverse pas». «Cela nous coûte entre 200.000 et 300.000 F CFA sur la pension d'un retraité de l'enseignement supérieur», a-t-il ajouté.

«Le gouvernement a sorti le décret 2014-769, relatif aux logements, en augmentant les indemnités de logementd'un million 300.000 F CFA tout le monde, et dans son article 14, il dit que les enseignants du supérieur n'en font pas partis, alors que nous, la loi 81-59 modifiée en 92 et 94 en ses articles 49 nous dit qu'on droit un logement administratif ou défaut une indemnité fixée par décret», a rappelé Moustapha Fall.

Depuis le début de l'année scolaire, le Saes intensifie sa lutte pour le respect des accords signés. Plusieurs mots d'ordre, des grèves et débrayages ont été notés et plusieurs marches et sit-in tenus en avec d'autres syndicats d'enseignants, de même qu'avec des travailleurs de la fonction publique au Sénégal.

Mariama Diémè

→ Lire l'article au complet sur Lignedirecte



Nous vous recommandons

Actualité

Menace du C25 : La réponse très salée de Macky Sall

Senenews