LE KHALIFE GENERAL DES TIDIANES ALERTE ET ENGAGE LA RESPONSABILITE DE L'ETAT
Serigne Babacar Sy Mansour, n'est pas allé par quatre chemins pour fustiger certains comportements qui sont devenus, dit-il, les tares de la société. Les dérives en question sont l'homosexualité, le lesbianisme et même la franc-maçonnerie. «La propagation de l'homosexualité est inquiétante. Il faut qu'on en parle. Ce n'est pas une bonne pratique. Tous ceux qui peuvent prendre des décisions et qui n'en prennent aucune, sont assimilables des homosexuels. Il n'y a pas pire pratique que l'homosexualité et le lesbianisme».

Ces genres de pratiques commencent prendre de l'ampleur dans le pays parce que l'Etat ne mène pas le combat nécessaire, ajoute-t-il. «C'est l'Etat de prendre des mesures contre le phénomène. Il y a de nombreuses pratiques malsaines qui persistent qu'il ne réagisse», soutient le chef religieux, avant de demander Aly Ngouille Ndiaye d'engager le combat idoine. «Vous, le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité Publique, tout ce qui se passe dans le pays vous engage. Donc, il faut prendre vos responsabilités. Toute initiative que vous prendrez sera soutenue».

«PRENDRE PLUS DE 4 EPOUSES, AU NOM DE L'ISLAM, N'EST PAS CONFORMENT A LA CHARIA»

Dans son allocution, le Khalife général des Tidiane a aussi déploré la désacralisation du mariage. «Ceux qui se permettent de prendre plus de 4 épouses, au nom de la religion (Islam), ne se conforment pas la Charia», dit-il. La libération d'esclaves qui permettait une telle pratique est révolue, juge le Khalife. En outre, selon Serigne Babacar Sy Mansour, la désacralisation du mariage est l'origine des comportements non orthodoxes notés dans la société. Les mariages non officialisés et les pratiques contraires aux bonnes moeurs n'ont que des conséquences néfastes, conclut-il.

APPEL A PLUS DE RESPECTS AUX FEMMES ET AUX ENFANTS

A signaler qu'avant sa prise de parole, le Khalife général des Tidianes a demandé aux fidèles, par l'entreprise de Pape Makhtar Kébé, de ne plus se baser sur la science quand vient le moment de prononcer le divorce. Les tests scientifiques ne peuvent aucunement suppléer les recommandations divines, soutient-il. Mieux, Serigne Babacar Sy Mansour a, par la voie de son messager, Pape Makhtar Kébé, appelé les disciples accorder plus de respects aux femmes et aux enfants. Les fidèles doivent également éviter de proférer de propos outrageux l'endroit de leurs pairs, recommande-t-il.

LUTTE CONTRE LE TERRORISME, RENFORCEMENT DE L'EDUCATON DES JEUNES: Aly Ngouille Ndiaye engage les religieux

Le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye, a présidé avant-hier, samedi 9 novembre, la cérémonie officielle du Gamou de Tivaouane. En plus de solliciter des prières pour la consolidation de la paix sociale au Sénégal, il a profité de l'occasion pour appeler les guides religieux persister sur l'orientation des jeunes sur le droit chemin pour ne pas s'exposer la tentation. Aly Ngouille Ndiaye a également rappelé les engagements de l'Etat poursuivre la modernisation de la cité religieuse.


Les attaques terroristes, qui sont perpétrées dans la sous-région, inquiètent les autorités du pays. Pour éviter aux jeunes la tentation, le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye, a invité les guides religieux persévérer dans les enseignements rappelant aux jeunes les préceptes de l'Islam. Il présidait, samedi dernier 9 novembre, la cérémonie officielle du Gamou de Tivaouane. «Le monde est secoué par beaucoup de crises. Et ce sont les populations qui en sont victimes. Ce qui se passe dans la sous-région doit nous pousser réfléchir. Les auteurs de ces attaques utilisent l'image de l'Islam pour commettre leur forfait, alors que l'Islam ne l'a jamais recommandé», a déclaré Aly Ngouille Ndiaye.

Dans la foulée, le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique a ajouté: «j'appelle les guides religieux, surtout les Khalifes, poursuivre les enseignements de nos valeurs en direction de la jeunesse pour ne pas qu'elle cède aux tentations». Selon lui, le Sénégal est un pays où règnent la paix et l'harmonie. «Ce qui nous permet toujours de vaquer tranquillement nos occupations. Chaque personne doit continuer cultiver cette paix et la faire régner partout», a soutenu Aly Ngouille Ndiaye. Il a, par la suite, sollicité des prières pour la consolidation de la paix sociale au Sénégal. Dans son discours, le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique a réaffirmé l'engagement du gouvernement du Sénégal poursuivre l'oeuvre de modernisation de la cité religieuse de Tivaouane.

De nos envoyés Spéciaux Fatou NDIAYE, Mariame Djigo & Sidy BADJI (Photos)

Nous vous recommandons