LE RECTORAT S'EN REMET AUX INSTANCES PEDAGOGIQUES DES ETABLISSEMENTS
Pour les sommes dues au personnel enseignant de l'Université Cheikh Anta Diop, le Rectorat attend de«recevoir la contrepartie financière promise après la signature des accords entre le Gouvernement et le SAES mais également entre le Gouvernement et l'Intersyndicale des Personnels Administratifs Techniques et de Service».

Non sans préciser qu'il s'est convenablement acquitté, depuis le début de l'année, de ses engagements financiers vis--vis des partenaires sociaux, notamment ceux concernant le Personnel d'Enseignement et de Recherche (heures complémentaires, indemnités plein temps, vacations, prime des voyages d'études, fonds de solidarité). «Malheureusement, cet accompagnement financier n'est toujours pas effectif malgré les différentes alertes du Rectorat, restées sans suite, sur les risques d'avoir gérer des crises du genre de celle que nous vivons actuellement. Le Rectorat s'emploie solutionner ce problème», lit-on dans le communiqué.

En ce qui concerne l'Institut de Prévoyance médico-social (IPMS), les services d'Ibrahima Thioub, le Recteur, informent que «les efforts seront poursuivis pour favoriser une correcte prise en charge médicale des différents personnels». Tout en rappelant que le Rectorat avait commencé, parallèlement, éponger l'essentiel des factures dues aux structures sanitaires externes, prestataires de soins aux personnels de l'Ucad.

Nous vous recommandons