Le réseau CARITAS pour la fin de la crise migratoire

Le réseau CARITAS internationale cherche une solution définitive pour mettre fin la crise migratoire. En conclave Dakar, les CARITAS du Sahel, d'Afrique du nord et d'Europe ont plaidé pour la fin de la crise migratoire dont sont victimes plusieurs pays d'Afrique du Moyen-Orient et même d'Europe.

Selon l'organisation internationale de la migration, plus de 230 millions de personnes résident hors de leur pays d'origine. Dans la région Afrique, les tendances migratoires restent, plus que jamais marquer par ces mouvements massifs de départ «clandestins». Dans les dix dernières années, l'Afrique de l'Ouest a enregistré environ 70% des mouvements migratoires.

Interrogé par RSI, l'Archevêque de Dakar, Mgr Benjamin Ndiaye, a indiqué que tous les pouvoirs publics et religieux doivent s'impliquer davantage pour résoudre de façon définitive, la question de la crise migratoire.

«Nous sommes confrontés une désespérance interne de la part des jeunes. Il y a un manque de foi en ces jeunes. C'est pour cette raison que nous en sommes arrivés ce niveau. Je crois que les autorités publiques, religieuses et morales de ce pays doivent jouer un rôle préliminaire pour faire en sorte que les choses puissent se passer dans la protection de la dignité des individus», a recommandé Monseigneur Benjamin Ndiaye.

Pour sa part, Abbé Alphonse Seck, secrétaire général de CARITAS Sénégal a estimé qu'il faut traiter la «crise migratoire avec plus d'humanité». «Nous devons faire en sorte que les migrants soient respectés partout où ils sont. Nous devons aider ceux qui veulent revenir dans leurs pays d'origine le faire et développer des activités qui permettront aux jeunes de pouvoir s'épanouir dans leurs pays», a renchéri Abbé Alphonse Seck.

Il a invité les tous toutes les CARITAS d'Afrique et d'Europe entreprendre des actions communes pour être plus efficaces en vue de freiner définitivement l'expansion de la crise migratoire.

Gaustin Diatta

→ Lire l'article au complet sur Lignedirecte



Nous vous recommandons