Le Sénégal disposera de son supercalculateur en septembre 2019
Le Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Dr. Cheikh Oumar Hanne accompagné de ses collaborateurs, a effectué une visite de travail, le 8 juillet 2019, sur le site de ATOS sis à Angers (ouest de la France), qui abrite l'usine de fabrication et le centre de test de supercalculateurs.

Le Ministre et sa délégation ont pu voir, en conditions réelles de fonctionnement, le supercalculateur destiné au Centre national de Calcul du Sénégal.

Les équipes techniques de ATOS et celles du MESRI ont pu, à la suite de la visite, procédé à la recette usine consistant en un ensemble de performance du supercalculateur, afin de s'assurer de la stricte conformité de la machine au cahier de charges de la commande.

Le supercalculateur dispose d'une puissance de 537 téraflops et sera livré et installé à la Cité du Savoir situé à Diamniadio en septembre 2019.

Le Centre national de calcul du Sénégal dédié aux chercheurs et au secteur privé, permettra de créer un écosystème en simulation numérique et calcul scientifique et d'offrir des formations mises en oeuvre par les Universités sénégalaises et portant sur les sciences émergentes et des domaines de pointe comme la Robotique, l'Intelligence Artificielle, le Big Data, la Génétique moléculaire et Bio-informatique, la simulation et le calcul scientifique, la Cybersécurité, sciences et techniques spatiales, etc...

La Société ATOS conformément aux clauses contractuelles, accompagnera le développement du Centre pendant cinq (5) ans dans l'exploitation du supercalculateur, le transfert de compétences et la mise en place d'un écosystème en calcul numérique intensif, à travers la création d'un Centre d'Excellence en Programmation Parallèle (CEPP).

Nous vous recommandons

Actualité

Eudoxie Yao tabassée en direct sur Facebook

Senenews

Actualité

Ebola en RDC:

Slateafrique

Actualité

Tanzanie: un prix journalistique lève le voile sur les difficultés de la presse

Slateafrique

Actualité

CAN-2019: Tunisie-Nigeria, la 3e place pour oublier

Slateafrique