Le service militaire redevient obligatoire au Maroc

Le service militaire redevient obligatoire au Maroc

Seneweb Il y'a 5 jours  Source
Treize ans après avoir été abrogé, le service militaire pour les jeunes de 19 à 25 ans a été rétabli au Maroc. Au total, 15 000 appelés ont commencé leur formation depuis début septembre, dont 1 100 femmes.



Il est 5 h du matin. Le réveil est dur pour les appelés au service militaire au Maroc. Après avoir refait leur lit au carré et effectué une rapide toilette, les 3 000 jeunes du centre de formation interarmes d'El Hajeb, dans la région de Meknès, se préparent. Ici, hommes et femmes sont logés à la même enseigne.

Il s'agit d'un changement radical pour ces jeunes venus de la vie civile. "C'est que de la motivation, parce que pour une seule personne c'est dur de courir à 5 h ou 6 h du matin, mais en groupe cela devient plus simple, cela devient facile", explique Ismail Chariki, un jeune appelé.

Solidarité et discipline

La solidarité est l'une des valeurs enseignées avec la discipline. Les 15 000 appelés du royaume ont commencé depuis quelques jours la formation commune de base, entre cours théoriques et entraînement militaire. Le service militaire obligatoire a été rétabli en août 2018 pour les hommes et femmes âgés de 19 à 25 ans, douze ans après sa suppression.

"Ils ont fait pas mal de progrès. Au début ce n'était pas facile de leur inculquer la discipline, le devoir et le sens de la responsabilité. L'objectif primaire était surtout qu'ils réussissent à s'intégrer, et je pense que c'est assez réussi", estime le lieutenant Boutaina Habchaoui, commandant de compagnie.

Des outils pour intégrer le marché du travail

Après quatre mois de formation militaire, des métiers leur seront enseignés, comme dans les domaines de l'informatique ou de la sécurité. "Une fois que la phase de spécialisation sera conclue, les jeunes appelés seront mieux disposés à intégrer le marché du travail puisqu'ils seront outillés avec de nouvelles compétences dans de différents domaines", promet le capitaine Abdelattah Ghannam, chef du département études et programmation à El Hajeb.

Alors que les jeunes représentent 65 % des chômeurs au Maroc, les deux tiers du contingent sont volontaires. La plupart sont motivés par la solde et les perspectives d'avenir. En plus d'être logés, habillés et nourris dans les 14 centres de formation du royaume, les jeunes recevront une solde mensuelle équivalente de 96 à 185 euros en fonction de leur niveau scolaire.

Nous vous recommandons

Actualité

HGS

Enqueteplus

Actualité

Mort par électrocution

Enqueteplus

Actualité

Parfum de remaniement

Dakarmatin

Actualité

Dakar livre Pujari à l'Inde

Dakarmatin