Les boulangers décrètent une journée sans pain
Les boulangers de Diourbel ont décrété un mot d'ordre de grève de 24 heures. Ils s'insurgent contre l'agression de leur collègue Bassirou Sène devant sa boulangerie, lundi dernier, lors d'une patrouille de la police. Il aurait été agressé par un agent de sécurité de proximité avant d'être déféré au parquet de Diourbel. Cheikh Diack, le Président de l'Association régionale des boulangers de Diourbel explique: «On a organisé un point de presse ce matin la Bourse du travail pour dire que nous avons des difficultés avec le couvre-feu, surtout avec des éléments de la police. Ces derniers sont venus devant la boulangerie d'un de nos collègues. Ils l'ont tabassé Nous avons décidé de ne pas produire du pain, ce jeudi».

Et d'ajouter: «nous avons mis un plan d'action que nous allons mener. Ce sont les premiers pas de notre plan d'action parce que l'affaire a été portée au plan national. S'il n'y a pas de solutions d'ici 24 h, il y aura d'autres réactions au plan national. Nous sommes des boulangers qui travaillons la nuit .Nous avons les mêmes droits que les médecins et les journalistes. Nous sommes obligés de sortir souvent pour veiller sur nos groupes électrogènes et nos frigos».

Les boulangers de Diourbel qui sont décidés poursuivre le combat ont commis un avocat pour défendre les intérêts moraux de leur collègue.

Nous vous recommandons