Les dessous du litige foncier Ndingler : Ce qu'il faut comprendre et en même temps redouter dans cette affaire.

Les dessous du litige foncier Ndingler : Ce qu'il faut comprendre et en même temps redouter dans cette affaire.

Dakaractu Le 2020-07-02  Source
Les habitants du village de Ndingler dans la Commune de Ndiaganiao continuent de dénoncer « l'accaparement » de leurs terres par Babacar Ngom. Le projet du patron de Sedima qui dégrade selon eux leurs champs, serait responsable de la disparition de leurs terres agricoles. Les agriculteurs demandent ainsi l'arrêt des opérations de bornage dans leur village.

Toutefois, le chef de village de Djilakh, dans la Commune de Sindia, a pris le contre-pied de ses voisins de Ndingler propos des 300 ha objet du contentieux. Malick Ndiaye d'indiquer que l'assiette foncière appartient au village de Djilakh, donc la Commune de Sindia.

Mais, qui se cache derrière cette sortie du notable du village de Djilakh ? Qui est le moteur d'une « mobilisation » aussi subite qu'inattendue ? L'on apprend que des dignitaires de Sindia « adoptent une stratégie de l'anonymat », se cachant derrière le chef de village de Djilakh.

Les « revendications » auraient été pilotées, depuis la Commune de Sindia avec des notables relativement concernés par le dossier des 300 ha attribués au groupe Sedima. Mais, un problème de délimitation entre le village Djilakh et celui de Ndingler se poserait.

La réaction du maire de la Commune de Ndiaganiao, Gana Gning est attendue pour faire la lumière. Le groupe Sedima s'étant fait attribuer le terrain en question par la municipalité dirigée par Thierno Diagne, qui a délivré les papiers administratifs.

Certains observateurs ont d'ailleurs mis en garde aujourd'hui contre « des risques d'affrontements entre villageois des deux Communes frontalières », savoir Ndiaganiao et Sindia. Ce qui augure d'un bras de fer entre Sindia et Ndiaganiao l'issue duquel il n'y aura qu'un seul vainqueur, alors que la tension ne cesse de monter.

Le ministre de l'Urbanisme, Abdou Karim Fofana s'est déj rendu dans les deux villages pour s'enquérir de la situation. Il est clair que c'est sur fond d'agitation que vont se poursuivre la viabilisation, les lotissements et le traçage des routes de ce terrain de plusieurs dizaines d'hectares...

Nous vous recommandons