LES ENNUIS JUDICIAIRES DE KHALIFA SALL À LA UNE

Dakar, 28 avr (APS) - Plusieurs quotidiens ont évoqué dans leur livraison de vendredi le dossier judiciaire concernant le maire de Dakar, dont les avocats ont plaidé jeudi la liberté provisoire devant la cour d'appel de Dakar.

«Les conseils du maire de Dakar ne sont pas sortis de l'auberge. De 10 17h30, ils ont plaidé la liberté provisoire de leur client. Et le délibéré sera connu le 2 mai», annonce L'As.

Ce journal ajoute que la chambre d'accusation de la cour d'appel de Dakar a renvoyé les parties au 4 mai - la date du 2 mai étant prévue pour discuter de la liberté provisoire de M.Sall - pour qu'elles discutent, ce jour-l, de «l'annulation de la procédure» judiciaire menée contre Khalifa Sall.

Ce dernier est poursuivi en justice en même temps que certains de ses collaborateurs de la mairie de Dakar pour la gestion de la «caisse d'avance» de la municipalité. Présumés avoir détourné 1,8 milliard de francs CFA, ils sont placés en détention depuis début mars.
«Khalifa retient son souffle», titre L'As concernant ce sujet, tandis que le journal Enquête prétend connaître «les minutes de l'audience» de jeudi, entre les avocats de Khalifa Sall, ceux de l'Etat, qui est partie civile dans le dossier, et les magistrats de la chambre d'accusation de la cour d'appel de Dakar.
Enquête confirme que la demande de mise en liberté provisoire du maire de la capitale sénégalaise et de ses co-prévenus est mise en délibéré au mardi 2 mai, puisque «le parquet général, les avocats de l'Etat et l'Agent judiciaire de l'Etat ont niet», autrement dit, ils ont plaidé le maintien de Khalifa Sall en prison.
Le même journal annonce que M.Sall et les autres prévenus sont «renvoyés devant le Conseil constitutionnel», en ce qui concerne la requête de leurs avocats visant l'annulation de la procédure menée contre eux.
Il s'agit de l'annulation du rapport de l'Inspection générale d'Etat accusant Khalifa Sall de «détournement de fonds», précise L'Observateur.
Le maire de Dakar est l'objet de la une du journal Le Quotidien, dans lequel le porte-parole des Layène fait ce rappel: «Il a beaucoup fait pour nous.» Mamadou Lamine Laye déclare: «On ne doit pas oublier les actions de Khalifa Sall. La rénovation du mausolée de Seydina Issa laye, c'est lui. C'est un exemple parmi d'autres. Nous lui souhaitons un dénouement heureux de cette affaire.»
«Après les éloges faits Macky Sall mardi, le porte-parole des Layène s'est souvenu hier de Khalifa Sall», fait remarquer Le Quotidien, en évoquant «un "oubli' réparé publiquement» par Mamadou Lamine Laye, l'occasion de la cérémonie d'ouverture de la 137e édition de l'appel de Seydina Limamou Laye, mercredi, Cambérène, Dakar.

ESF

Nous vous recommandons