Les lutteurs refusent d’être recrutés comme nervis par les politiciens

Par , publié le .

Actualité

Prise de conscience chez les lutteurs. Les «gros bras» de l’arène sénégalaise refusent d’être utilisés par les responsables politiques comme nervis lors de leurs manifestations politiques.

En conclave à  Thiès, relate L’as, les lutteurs veulent gagner dignement leur vie sans être des «sbires» d’hommes politiques.

Ils se sont retrouvés dans la capitale du Rail à  l’occasion d’une rencontre organisée par le collectif «Taxawu Lamb», en présence de Gris Bordeaux.
Le 3e Tigre de Fass, par ailleurs président de l’association des lutteurs en activité, a fustigé toute intention d’installer des clans entre lutteurs.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)