Les vaccins Moderna et Pfizer peuvent provoquer des gonflements sur les mammographies

Par , publié le .

Actualité

Cet effet secondaire prévisible n’est pas préoccupant.

C’est un nouveau potentiel effet secondaire lié aux vaccins contre le Covid-19. Plusieurs radiologues américains ont constaté une augmentation des gonflements des ganglions lymphatiques sous les aisselles sur les mammographies, chez des patientes ayant reçu une première dose de vaccin, rapporte le site d’informations The Hill. Ils affirment que ces apparitions prévisibles ne sont pas préoccupantes.

Chez la plupart des patients, un gonflement des ganglions lymphatiques à  la suite de la vaccination ne justifie généralement pas de mesures supplémentaires, précise l’hôpital de la faculté de médecine de Harvard dans un communiqué, sauf si le gonflement persiste ou s’il y a des antécédents médicaux. En temps normal, une biopsie du tissu mammaire est nécessaire, car cela peut être un signe de cancer du sein.

«Si une femme a reçu un vaccin dans le bras du même côté et que les ganglions lymphatiques sont gonflés, il s’agit d’une réponse biologique tout à  fait normale», rassure la Dr Connie Lehman, cheffe du service d’imagerie mammaire de l’hôpital, à  CNN.

Un gonflement qui dure entre un et dix jours

Cet effet secondaire probable était d’ailleurs connu des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies. Dans leurs rapports sur les vaccins Moderna et Pfizer, datant du mois de décembre, il est noté qu’un gonflement des ganglions lymphatiques était «plausiblement lié au vaccin» et était présent le plus souvent dans les régions du bras et du cou deux à  quatre jours après la vaccination. Le gonflement avait tendance à  durer en moyenne un à  deux jours pour le vaccin Moderna et environ dix jours pour le vaccin Pfizer.

Ce phénomène pourrait être observé en France, o๠les deux vaccins sont autorisés. Afin d’éviter les frayeurs et examens inutiles, la Société d’imagerie mammaire a préconisé aux professionnels de santé, dans un avis publié en janvier, de demander aux patients leur statut vaccinal et de noter la date et le bras qui a reçu le vaccin.

Elle recommande également aux femmes de prévoir un dépistage annuel de routine avant de se faire vacciner contre le Covid-19. Si la première dose de vaccin a déjà  été injectée, il est préférable d’attendre au moins quatre à  six semaines avant de réaliser la mammographie.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut