Litige foncier Oussouye-Mlomp / La lettre du maire de Mlomp la population et aux politiques du département

Litige foncier Oussouye-Mlomp / La lettre du maire de Mlomp la population et aux politiques du département

Dakaractu Il y'a 6 jours  Source

Le litige foncier entre Oussouye et Mlomp semble ne pas trouver malheureusement son épilogue. Après la communication du maire d'Oussouye suite l'altercation qui a causé la blessure d'un jeune d'Oussouye par balle, le préfet du département a convoqué les parties en conflit dans une réunion pour trouver une solution consensuelle et définitive. Malheureusement, la partie représentant Oussouye, après la lecture d'une note, a quitté la salle. Le maire de Mlomp faisant partie de la rencontre soutient que «c'est un comportement qui laisse non seulement désirer, mais également non digne d'un responsable en ce sens que les collectivités territoriales sont des démembrements de l'Etat. Ces préceptes susdits justifient suffisance et motivent ce point de presse. Chères populations d'Oussouye, l'heure n'est plus au discours guerrier, d'ailleurs le contexte ne sied pas, l'heure est combattre notre ennemi commun qui nous tient en haleine et en otage : le virus de la Covid 19» lancera-t-il d'emblée. C'est ainsi que dans un texte qui nous est parvenu, Michel Diatta, inspecteur de l'éducation de son état, retrace en quelques lignes les péripéties du litige et adresse un mot aux élus et populations du Kassa. « Dire que les jeunes de Oussouye sont allés pour dessoucher leurs domaines d'exploitation, n'est pas la version réelle. » Un conflit qu'il juge « délicat » et qu'il résume en trois aspects :

I- Aspect Administratif

Je rappelle l'opinion qu'il y a de cela un an, le Maire d'Oussouye avait planté des bornes de délimitation dans notre commune sous prétexte de réaliser une extension de sa commune ; une bévue, une faute administrative qui se justifie par une ambition politicienne démesurée.

Il faut surtout noter que cette zone dite conflictuelle se trouve dans le périmètre administratif de la commune de Mlomp et cela, depuis son érection en communauté Rurale depuis 1978 ; et pour preuve, la communauté Rurale de Mlomp avait en son temps cédé, après concertation un espace de 06 ha pour abriter le projet dit NIANING des jeunes de Ouffouleul (quartier de la commune d'Oussouye) qui, aujourd'hui, se proclame propriétaire terrien dans une commune qui elle avait sollicité clémence de façon pitoyable pour l'implantation dudit projet pour le bien être de ces jeunes car n'ayant pas suffisamment d'espace. C'est aberrant.

Pour pallier tous ces problèmes, les communes de l'arrondissement de Loudia Ouoloff disposent et maitrisent bien les limites communales. Je rappelle que bande la Djihoua tant convoitée, est une forêt communautaire qui se trouve totalement dans le périmètre communal de Mlomp. Un site qui mérite l'élaboration de son plan d'aménagement que nous allons entreprendre dans un futur proche avec les services et autorités compétentes afin de régler définitivement ce dit problème.

II- Aspect traditionnel/Coutumier

Très chères populations du département d'Oussouye, lors de mon dernier point de presse concernant cette affaire, j'avais attiré l'attention des populations en disant que l'exploitation d'un domaine ne fait pas de l'exploitant un propriétaire.
Ces zones agricoles sont de tout temps exploitées par les populations de Djicomole limitrophes celles de Loudia Diola du côté Ouest. Nous ne connaissons pas une appartenance traditionnelle autre que celle des populations de Mlomp Djicomole.
Mesdames et messieurs l'heure n'est plus la conquête des territoires car nous sommes quand même au 21e siècle.

III- Aspect politique

Mesdames et messieurs, il est vraiment regrettable, très regrettable de voir les réactions de certains responsables politiques qui au lieu de faire appel l'apaisement afin de continuer vivre dans une parfaite harmonie comme ce fut toujours, ils choisissent la division, la manipulation ou la plaisance des fins personnels.
Aujourd'hui, l'heure est au développement de nos collectivités, l'éducation, la santé, aux soutiens et concertations mutuelles entre autres ; telle est ma préoccupation majeure.

Pour terminer, je lance un appel toutes les forces vives de notre très cher département de faire en sorte que nous les politiques n'ayons aucun pouvoir de manipulation sur vous car si nous sommes l c'est vous qui nous avez élus non pas pour vous desservir, non plus pour vous inciter la violence, la confrontation armée mais plutôt pour insuffler une cohésion sociale, un bien être, en un mot le développement local.

Nous vous recommandons

Actualité

Revivez la prière du vendredi Massalikul Jinaan

Seneweb