Locales 2022 : Pr Amsatou Sow Sidibé préconise la création d’une police des élections chargée de lutter contre la fraude électorale

Par , publié le .

Actualité

Après les élections
territoriales, l’heure est à  l’évaluation. A cet effet, le Réseau,
Sécurité et Paix en Afrique, dirigé par Professeure Amsatou Sow Sidibé, a
convié la presse ce mardi pour dévoiler son rapport sur ce scrutin du
23 janvier.

Le dispositif de veille mis en place par le
réseau Dialogue, Sécurité et Paix en Afrique a mobilisé 50 observatrices
déployées sur la majeure partie du pays. Le choix exclusivement porté
sur les femmes pour cette mission de veille se justifie, selon
DSP/Afrique, par la volonté de faire participer les femmes au niveau
politique. Ainsi, elles avaient pour mission de collecter les données
sur les scrutins en renseignant des fiches sur l’ouverture, le
déroulement et la clôture des opérations électorales. Les conclusions de
leur rapport font état de plusieurs dysfonctionnements  à  l’ouverture
des bureaux de vote.

«La non disponibilité du matériel électoral
dans certains bureaux de vote. Il s’agit de l’absence de listes
d’électeurs, de bulletins de vote, d’enveloppes inviolables dans
certains bureaux de vote, une seule urne dans certains bureaux, la
confusion sur les bulletins aux Parcelles Assainies à  Keur Massar, l’
absence du procès-verbal de dépouillement, de listes d’émargement dans
un centre de vote à  Malika, l’absence de PV de constatation et de
réclamation dans un bureau de vote à  Matam, l’absence de matériels
d’éclairage notamment à  Bargny dans un centre de vote. L’absence de
certains membres de bureaux de vote dans plusieurs localités. Des
altercations entre militants dans certaines localités. Une propagande
électorale notée aux alentours de certains centres de vote. L’absence
d’isoloirs dans certains bureaux de vote », entre autres
dysfonctionnements notés par le rapport, lu par Professeure Amsatou Sow
Sidibé, qui ajoute par ailleurs que 48% des bureaux de vote observés ont
fermé à  l’heure.

Au niveau du dépouillement, le bilan est plutôt
satisfaisant pour le réseau DSP/Afrique : « Dans une proportion de 97%
des bureaux de vote visités, le dépouillement s’est effectué dans les
bureaux de vote. Dans 83% des BV le dépouillement s’est déroulé sans
incident. La presque totalité des membres du bureau de vote ont signé le
procès-verbal de dépouillement. Dans 93% des bureaux de vote, les
enveloppes de dépouillement sont scellées. Dans 48% des bureaux de vote
couverts, il a été noté au moins une femme scrutatrice ».

Globalement,
le réseau Dialogue, Sécurité et Paix s’est félicité de la tenue de ce
scrutin après deux reports successifs. Aussi, l’organisation s’est
réjouie d’avoir déployé une mission exclusivement composée
d’observatrices. Concluant, Professeure Sidibé a listé quelques
recommandations à  l’intention des différents acteurs. A la Cena et à 
l’administration électorale elle préconise : « D’améliorer le système de
déploiement du matériel électoral à  temps. Améliorer la formation des
membres des bureaux de vote. Améliorer la communication concernant la
carte électorale, les procédures de vote et l’identification du bureau
de vote pour mieux orienter l’électeur. De définir et mettre en Å“uvre
une stratégie de production et d’accès à  l’information d’indicateurs
sexo-spécifiques pour donner plus de visibilité à  la qualité de la
participation politique des femmes ».

Les recommandations à 
l’endroit des partis politiques ont porté sur le renforcement de
l’éducation de vote tout en les incitant à  mettre l’accent sur le
contenu de leur programme politique en guise de stratégie de campagne.
Enfin à  l’Etat, le réseau recommande d’« Inscrire dans le code électoral
l’interdiction de matériel servant à  prendre des photos ou à  filmer
dans l’isoloir », de « Mettre en place une police des élections chargée
de lutter contre la fraude électorale » et de respecter le Protocole
additionnel de la CEDEAO sur la révision du code électoral pour une
stabilité de la loi électorale.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)