Loir-et-Cher : les corps d’un père et sa fille de 2 ans retrouvés à  leur domicile

Par , publié le .

Actualité

C’est un proche de la famille qui a fait la macabre découverte. Les deux victimes auraient été tuées par balles.

C’est une terrible découverte qui a été effectuée ce mercredi 15 septembre dans la commune de Trôo dans le Loir-et-Cher. Les corps sans vie d’un homme de 48 ans et de sa fille de 2 ans ont été retrouvés dans la maison familiale ainsi qu’une carabine qui aurait été utilisée sur les défunts.

L’information a été relayée par nos confrères de La Nouvelle République du Centre. Il était environ 11 h 45 ce mercredi lorsqu’un proche des victimes a retrouvé les corps sans vie dans la maison familiale située rue du Château.

Les gendarmes sont rapidement arrivés sur place pour procéder aux premières constatations. Une carabine a été retrouvée sur place. Cette dernière aurait tiré plusieurs coups de feu peu avant le drame.

Selon les premiers éléments de l’enquête dévoilés par le procureur de la République de Blois, la fillette a été touchée par deux balles vraisemblablement tirées avec la carabine retrouvée sur place et a été tuée sur le coup. Le père de son côté a reçu trois coups de feu tirés de la même arme. Les enquêteurs privilégient pour le moment la thèse du suicide. Le père aurait abattu sa fille avant de retourner l’arme contre lui.

L’enquête a révélé que le père et la mère de la fillette de 2 ans étaient en pleine séparation. Cette dernière pourrait être à  l’origine de ce coup de folie du père. Toujours selon le procureur de la République, aucune plainte n’avait été déposée en rapport avec cette séparation et le père n’était pas connu des services de police. Suite à  ce drame, la mère et femme des victimes bénéficie d’une aide psychologique apportée par l’association France Victimes. Une autopsie réalisée sur les deux corps devrait permettre d’en apprendre davantage sur les circonstances exactes du drame.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)