Lutte contre l'extrémisme religieux : l'emploi des jeunes, la panacée, selon les acteurs

Lutte contre l'extrémisme religieux : l'emploi des jeunes, la panacée, selon les acteurs

Dakar7 Le 2019-05-22  Source


Après une première série de sessions de dialogue multipartite tenue à Dakar, il y a quelques mois, l'ONG Parteners westAfrica a lancé la seconde série des dites sessions le Jeudi 16 Mai 2019 à Grand-Yoff.

Axée sur le thème: « Impliquer les jeunes et les femmes dans la prévention
du recrutement par les réseaux extrémistes », la rencontre a réuni, femmes, jeunes, autorités religieuses, représentants de l'Etat, éléments des forces de défense et de sécurité(Fds)?

Après la présentation des différentes recommandations issues
des sessions qui se sont tenues dans 5 localités(Grand Yoff, Parcelles assainies, Pikine, Thiaroye), il a procédé à la formation de deux groupes de travail.

Les travaux de groupe ont porté sur les thèmes suivants: « Quelle collaboration entre
populations locales et forces de l'ordre pour prévenir le
recrutement par les réseaux terroristes' « Comment impliquer les
jeunes et les femmes dans la prévention du terrorisme
et de la radicalisation ? »
Les échanges ont été fructueux car ayant permis aux acteurs de constater le divorce entre les populations et les forces de défense et de sécurité du fait de leur «inaccessibilité». Cette crainte suscitée par les FDS ne facilite pas, d'après les participants, une collaboration franche entre elles et les populations qu'elles sont censées protéger. Or, pour prévenir les risques d'embrigadement des jeunes par les milieux extrémistes, il est nécessaire, aux yeux des auteurs, d'instaurer une relation de confiance entre ces deux segments de la société. Une fois cette confiance retrouvée, les populations seront plus disposées à partager les informations avec les FDS à temps réel dans le cadre de la lutte contre l'extrémisme religieux.

Au delà de l'aspect sécuritaire, les participants ont, tous, déploré une absence de politique de jeunesse concrète au Sénégal. Considérant que la pauvreté et le chômage font le lit de toutes les dérives, ils ont exhorté l'Etat à davantage investir dans la formation des jeunes et dans leur insertion sociale. Aux familles, il leur a été conseillé de renforcer l'éducation de base des enfants par rapport aux nos valeurs socioculturelles.

À la fin des travaux, des recommandations générales ont été formulées puis restituées.


Nous vous recommandons

Actualité

Appel à témoin : Babacar Mbaye Ngaraf auditionné par la DIC

Senenews

Actualité

Revues des Titres du Lundi 17 Juin 2019

Seneweb