Macky Sall remonte les bretelles Abdoulye Timbo et Abdou Karim Sall

Macky Sall a remonté les bretelles aux responsables APR de Pikine qui se sont battus samedi dernier lors d'un Meeting Guinaw Rail, rapporte l'AS. Lors d'une audience électrique prévu pour une heure de temps et qui n'a finalement duré que six petites minutes, le locataire du palais était méconnaissable. Il fut choqué par les querelles dont se sont livrés les militants d'Abdou Karim Sall ( DG de l'Artp) et les partisans d'Abdoulaye Timbo ( maire de Pikine). Selon des sources du journal, il a oublié de saluer les militants apristes qui l'attendaient dans la salle. En douze ans de compagonage, Macky Sall n'a jamais été aussi en colère, a confié une source.

Sévèrement réprimandés, les responsables Apr de Pikine transpiraient goutte d'eau. En bon responsable, Macky Sall a décidé de virer tous ceux qui se sont illustrés dans des actes de violences, qu'ils soient ministre, directeurs ou maires. Avant de tenir ces propos ainsi « je vous ai l'œil. Lors des locales, vous avez été humiliés alors que je vous ai tout donné. Le parti n'acceptera pas certains comportements, c'est un dernier avertissement. Vous m'accompagner dans l'unité et en toute responsabilité ou on se sépare», martèle le président.

Macky Sall a remonté les bretelles aux responsables APR de Pikine qui se sont battus samedi dernier lors d'un Meeting Guinaw Rail, rapporte l'AS. Lors d'une audience électrique prévu pour une heure de temps et qui n'a finalement duré que six petites minutes, le locataire du palais était méconnaissable. Il fut choqué par les querelles dont se sont livrés les militants d'Abdou Karim Sall ( DG de l'Artp) et les partisans d'Abdoulaye Timbo ( maire de Pikine). Selon des sources du journal, il a oublié de saluer les militants apristes qui l'attendaient dans la salle. En douze ans de compagonage, Macky Sall n'a jamais été aussi en colère, a confié une source.

Sévèrement réprimandés, les responsables Apr de Pikine transpiraient goutte d'eau. En bon responsable, Macky Sall a décidé de virer tous ceux qui se sont illustrés dans des actes de violences, qu'ils soient ministre, directeurs ou maires. Avant de tenir ces propos ainsi « je vous ai l'œil. Lors des locales, vous avez été humiliés alors que je vous ai tout donné. Le parti n'acceptera pas certains comportements, c'est un dernier avertissement. Vous m'accompagner dans l'unité et en toute responsabilité ou on se sépare», martèle le président.

Nous vous recommandons

Actualité

PSG : Tuchel ne lâche pas Gana Guèye

Seneweb