Malaise entre les jeunes de l'église Saint-Pierre des baobabs et l'archevêque de Dakar: Un terrain, le nœud de la discorde…

Par , publié le .

Actualité

L'OBS – Une affaire de terrain est en train de polluer l'atmosphère à la paroisse Saint-Pierre des Baobabs. Les fidèles chrétiens de cette Eglise sont en effet, à couteaux tirés avec l'Archevêque de Dakar. Le différend qui ne date pas d'aujourd'hui, les avait dans un premier temps, opposé à son prédécesseur, le Cardinal Théodore Adrien Sarr. Ce dimanche lors de la grande messe, sera un jour de vérité, puisque Monseigneur Benjamin Ndiaye a décidé de rendre visite aux paroissiens, qui l'attendent de pied ferme…A l'époque, la situation semblait s'être apaisée, puisque le chef de l'Eglise sortant, le Cardinal Théodore Adrien Sarr, avait décidé de surseoir à son projet de construction de bureaux dans la cour paroissiale de Saint-Pierre des Baobabs. Mais ce n'était en réalité que de la poudre aux yeux… Le projet en question n'avait jamais été vu d'un bon œil par les jeunes de la paroisse, regroupés autour de leurs communautés ecclésiales de base, des femmes, des chorales et des mouvements d'actions catholiques. Tous s'étaient ligués comme un seul homme et ont constitué un comité nommé «Soldats de Saint-Pierre», pour faire face à cette «invasion». «Pourquoi vouloir a tout prix utiliser cette cour, si l'on sait qu'elle peine a contenir les paroissiens lors des différentes manifestations (mouvements, fêtes patronales, parking pour les jours de grande affluence)», s'étaient-ils interrogés, lorsque durant le mois de janvier dernier, ils se sont réveillés avec une grosse stupeur en voyant des arbres de la fameuse cour paroissiale abattus.Dimanche, visite à hauts risques de l'Archevêque à Baobabs.D'une seule voix, ils avaient protesté devant le Clergé et ont obtenu gain de cause. Voilà que le nouvel Archevêque, à la suite du Cardinal, a repris le projet en main. Mardi dernier, Monseigneur Benjamin Ndiaye s'est lui-même déplacé dans les locaux de l'Eglise, en compagnie d'un entrepreneur, pour délimiter la cour, en vue de démarrer les travaux et cela, sur toute son étendue. Cet espace qui a vu des générations et des générations de jeunes (Scouts, guides, Cœurs-vaillants-Ames vaillantes) y tenir leurs activités, risque ainsi d'être mis en péril. Malgré tout, les paroissiens ont essayé de privilégier le dialogue, pour arriver à un consensus qui arrangerait tout le monde. Au bout du compte, ils se heurtent toujours au forcing du Clergé. N'arrivant pasà s'expliquer une telle posture, les soldats de Saint-Pierre ne comptent pas pour autant se laisser faire. L'Archevêque, qui compte se rendre ce dimanche à l'Eglise lors de la grande messe de 10 heures pour échanger avec les fidèles, «est attendu de pied ferme».Dans un communiqué signé par les Soldats de Saint-Pierre, on peut lire, qu'«un accueil à la mesure de l'événement lui sera réservé». Vivement l'arbitrage de l'Esprit-Saint, pour une Eglise de dialogue avec des fidèles, qui constituent une grange importante de l'Eglise de Jésus-Christ», ont-ils concluent…

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)