Manifestation des étudiants sénégalais au Caire (Egypte) : La direction des bourses apporte des précisions...

Manifestation des étudiants sénégalais au Caire (Egypte) : La direction des bourses apporte des précisions...

Dakaractu Il y'a 2 semaines  Source

Le 05 août 2019, les membres de la Ligue des étudiants sénégalais de l'université Al-Azhar du Caire ont manifesté l'intérieur des locaux de notre représentation diplomatique en Egypte, empêchant le bon fonctionnement des services.

Les motifs qui ont présidé cette action sont:


? Le renouvellement des passeports;


? L'équivalence du diplôme du baccalauréat national en langue arabe avec celui de l'université Al-Azhar;


? L'octroi de bourses en faveur de deux prétendus étudiants, et, enfin,


? Le départ de l'Ambassadeur.

Après avoir pris le temps d'examiner la situation avec responsabilité et discernement, nous souhaitons apporter les précisions suivantes:


?Reconnaissance du baccalauréat arabe


L'équivalence du diplôme du baccalauréat national en langue arabe avec celui de l'université Al-Azhar est une question que les autorités compétentes négocient d'accord parties.


Après une première mission de la Direction des bourses en Egypte,le Professeur Mary Teuw NIANE, en sa qualité de Ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, a rencontré leCheikh Al-Azhar Al-Sharif, Grand Recteur de l'Université Al Azhar, le 11 février 2018, ce sujet.


A sa suite, Monsieur Talla FALL, Ambassadeur du Sénégal en Egypte, a rencontré, le 26 février 2018, leProfesseur Abdou Rahmane Moussasur la même question.


A l'issue de cette entrevue, le Professeur Moussa lui a fait part de l'accord de principe du Grand Recteur pour la reconnaissance du baccalauréat arabe délivré par la République du Sénégal.


Le lundi 05 mars 2018, le Professeur Omar Moussa, chargé des équivalences Al-Azhar, instruit par le Grand Recteur de l'université, a tenu une séance de travail avec une délégation sénégalaise conduite par l'Ambassadeur Talla FALL. Au cours de cette séance, la documentation nécessaire la validation de l'équivalence lui a été remise.


Enfin, une dernière séance de travail s'est tenue le 23 juillet 2018 entre l'Ambassadeur FALL et leProfesseur Abdou Naim Nassir, Conseiller du Recteur, chargé de l'Enseignement et des affaires culturelles. Ce dernier, après avoir pris connaissance des précédentes rencontres, a rassuré la délégation sénégalaise d'une évolution positive du dossier.


?Question des bourses


Il est important de signaler que l'ensemble des étudiants en poursuite d'études dans des pays autres que la France, attributaires de bourses et aides d'Etat, et dont les dossiers de renouvellement sont conformes, y compris ceux du Caire, ont perçu depuis avril 2019, l'intégralité de leurs allocations.


Pour le cas de Monsieur Moustapha NIANG, élève en classe de seconde (lycée) au Caire, nous voudrions rappeler que la règlementation en vigueur relative l'attribution des bourses ne prend en charge que ceux qui sont régulièrement inscrits dans une Institution d'enseignement supérieur. En d'autres termes, ne sont pris en charge que ceux qui ont le statut d'étudiant. Avec la réforme, les élèves, comme c'est le cas de Moustapha NIANG, ne peuvent plus bénéficier d'une bourse de l'Enseignement supérieur.


Par conséquent, seules les 5 bourses universitaires offertes par la République arabe d'Egypte et pour lesquelles un engagement ne pas réclamer de bourses en cas de réorientation au lycée/collège est requis, font actuellement l'objet d'un appel candidature. Contrairement ce qu'avance la ligue, il ne s'agit point d'une diminution du quota mais plutôt d'un renoncement aux 20 bourses dédiées aux élèves qui ne sont plus mises en compétition conformément notre orientation stratégique.


?Renouvellement des passeports


Relativement au renouvellement des passeports, les autorités compétentes ont bien été saisies de la question. Nous sommes confiants quant leur volonté de trouver, dans les meilleurs délais possibles, une issue heureuse cette question.


?Appel la responsabilité et au respect des pouvoirs publics


Au regard de ce qui précède, il est inadmissible de permettre des étudiants qui veulent faire de l'occupation de la représentation diplomatique leur marque déposée, de mettre au banc des accusés, des autorités qui ne cessent de fournir d'immenses efforts pour la résolution de problèmes complexes dont notamment celui de l'équivalence du baccalauréat arabe.


Nous estimons qu'il n'appartient pas des étudiants de réclamer le départ d'un ambassadeur et que rien ne justifie le comportement regrettable de nos étudiants au Caire au sein des locaux de l'ambassade.


Pareilles attitudes déplorables nuisent assurément l'image de marque de notre pays, d'où notre appel au calme et la retenue.


Fait Dakar, le 11/08/2019



Le Directeur des bourses

Nous vous recommandons

Actualité

Suivez en direct la levée du corps d'Amath Dansokho

Seneweb