Matar Bâ souligne le potentiel de transformation sociale des ASC

Par , publié le .

Actualité

Le ministre des Sports Matar Bâ a évoqué jeudi à  Thiès le potentiel de transformation sociale des associations sportives et culturelles, lors de la 7e Université du « navétane », axée sur l’action citoyenne des ASC au service du développement.
Matar Bâ a procédé à  l’ouverture officielle de cette rencontre qui a eu lieu au conseil départemental de Thiès, à  l’initiative de l’organisme national de coordination des activités de vacances (ONCAV).
 
Il avait à  ses côtés ses collègues de l’Artisanat, Pape Amadou Ndiaye, et de l’Economie numérique, Yankhoba Diattara.
 
Pendant deux jours, les responsables des organismes régionaux et départementaux de coordination des activités de vacances (ORCAV et ODCAV) de toutes les régions échangeront sur les voies et moyens de faire participer le mouvement sportif au développement économique et social, via les associations sportives et culturelles (ASC).
 
Pour Matar Bâ, le mouvement navétane  »le plus représentatif » dans le maillage territorial, a un rôle important à  jouer dans le développement économique et social du pays.
 
Se disant  »fier » du mouvement navétane dont il se réclame, pour avoir été l’un de ses responsables, il a loué sa contribution à  la lutte contre la covid-19.
 
 »L’une des forces des associations réside dans leur capacité à  détecter des besoins nouveaux et à  y répondre », a dit Matar Bâ. Ce qui en fait un levier pour le progrès social.
 
Il a invité les ASC à  initier des actions citoyennes ou à   »répondre massivement à  l’appel des collectivités territoriales », en drainant la masse par leur discours.
 
Il a plaidé pour le renforcement des mécanismes d’assistance, encore  »embryonnaires » , pour un soutien  »plus prononcé » à  l’action des ASC, estimant que le potentiel de transformation sociale des associations est  »sous-exploité » au Sénégal, faute de  »soutien constant ». 
 
Ce qui devrait passer par une aide plus articulée de la part de l’Etat et des collectivités territoriales.
 
Plusieurs sujets sont au menu de cette université, dont des thèmes liés à  la santé, à  l’employabilité, au rôle de la femme et des ASC dans la société, a noté Amadou Kane, président de l’ONCAV.
 
La rencontre sera sanctionnée par des recommandations adressées aux pouvoirs publics.
 
M. Kane a souligné la nécessité de former de  »bons citoyens », pour les amener à  participer au développement, quelles que soient les ressources dont dispose un pays.
 
Cette université se tient en marge de l’édition 2021 des phases nationales sportives de l’ONCAV, qui se tiennent depuis le 2 septembre à  Thiès. 
 
La cité du rail avait accueilli la première Université du navétane en 2004.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)