MONTEE DU TERRORISME ET DE L'EXTREMISME VIOLENT : Le commandement arme 15 officiers africains

MONTEE DU TERRORISME ET DE L'EXTREMISME VIOLENT : Le commandement arme 15 officiers africains

Enqueteplus Le 2020-01-23  Source

Le général de brigade, chef d'Etat-major de l'armée de terre (Cemat), Fulgence Ndour, et le colonel commandant l'Ecole d'application de l'infanterie (EAI), Thierno Ndour ont appelé, hier Thiès, les 15 futurs commandants de compagnie de plusieurs pays africains redoubler de vigilance et d'efforts pour faire face toutes sortes de menaces terroristes.

La montée du terrorisme a pris des proportions inquiétantes, surtout dans le Sahel. En Afrique, les groupes armés n'hésitent pas attaquer les bases militaires devenues de plus en plus leurs cibles potentielles. La récente attaque de Chinagodrar a coûté la vie 71 militaires nigériens. Pour faire face cette montée du terrorisme et de l'extrémisme violent qui menace les Etats, la formation des officiers semble capitale.

Hier, l'Ecole d'application de l'infanterie (EAI) a mis la disposition des armées africaines 15 futurs commandants d'unité élémentaire. Ils ont bouclé leur formation (session CFCU 2019/2) d'une durée de cinq mois et qui a pris en compte la complexité des nouveaux théâtres d'opération. Avant de rejoindre leurs unités d'appartenance, le commandement leur a prodigué quelques conseils.

"Messieurs les officiers, vous voici au terme de cinq mois de formation qui a été articulée autour de savoir-faire techniques et tactiques dont la finalité est de faire de vous des hommes capables de commander une unité élémentaire. Vous êtes parfaitement outillés pour exercer avec succès vos responsabilités dans un environnement interarmes et multinational de plus en plus complexe. En effet, en plus des menaces classiques et conventionnelles, l'irruption du terrorisme et ses conséquences désastreuses sur l'existence même de nos Etats vous interpellent et appellent de votre part une posture résolument avant-gardiste'', prévient le général de brigade Fulgence Ndour.

Cependant, le chef d'Etat-major de l'armée de terre reste optimiste, quant la capacité des quinze futurs commandants d'unité de compagnie transcender toutes les difficultés dans ce nouveau monde dominé par le terrorisme.

Cours d'artillerie en gestation

Pour réussir la mission qui leur est assignée, il les invite adopter des qualités indispensables qui feront d'eux des officiers irréprochables. La première qualité d'un chef, dit-il, repose sur la compétence; la deuxième, sur l'esprit d'initiative du commandant d'unité et la troisième, sur l'autorité.

De son côté, le commandant de l'EAI demande aux 15 futurs commandants d'unité du Sénégal (8), du Gabon, de la République islamique de Mauritanie, du Congo, de Madagascar, de Djibouti, de la République centrafricaine et du Tchad, mesurer d'ores et déj la complexité de la tâche qui les attend tout au long de leur carrière.

"Dans un contexte africain marqué par des types d'engagement d'un tout autre genre et face des acteurs et méthodes de guerre hors normes et de moins en moins enclins respecter les droits encadrant les conflits armés, l'emploi de commandant de compagnie d'infanterie est de plus en plus complexe. Exercer le métier de chef, dans ces conditions, n'est pas une entreprise aisée. Il requiert, au-del des capacités acquises l'école, un ensemble d'attitudes. Remettez-vous en cause perpétuellement et enrichissez-vous au contact des autres, dans le cadre des missions'', rappelle le colonel Thierno Ndour, annonçant l'ouverture très prochaine, l'EAI, d'un cours d'artillerie.

Pour rappel, cette promotion sortante a connu deux majors qui sont arrivés en ex aequo. Il s'agit des lieutenants Ibrahima Kane du Sénégal et Itoba de la République du Congo.

GAUSTIN DIATTA (THIES)

Nous vous recommandons

Actualité

Nouvelle marche du Collectif oo Lank

Seneweb

Actualité

Akon tout ému de se retrouver la Mecque (photos)

Senenews

Actualité

Le SUDES- Esr sensibilise les acteurs de l'UADB

Enqueteplus